Catastrophes naturelles : un coût en hausse en 2020

Par Anton Kunin Modifié le 16 décembre 2020 à 11h43
Catastrophes Naturelles Ouragans Cout Estimation
62,5 milliards d'eurosEn 2020, les assureurs à travers le monde ont indemnisé leurs clients à hauteur de 62,5 milliards d'euros pour des dégâts causés par des catastrophes naturelles.

En 2020, les catastrophes naturelles ont fait des dégâts plus lourds qu’en 2019 : 153 milliards d’euros, contre 122 milliards. Les assureurs ont également été davantage mis à contribution du fait d’une couverture assurantielle plus importante, nous apprend le réassureur Swiss Re.

Catastrophes naturelles : les assureurs ont pris en charge moins de la moitié des dégâts

L’année 2020 restera dans l’histoire comme la cinquième année la plus coûteuse en termes de catastrophes naturelles depuis 1970, annonce le réassureur Swiss Re. Ces dernières ont fait 153 milliards d’euros de dégâts, contre 112 milliards en 2020. Mais ce montant reste toujours inférieur à celui de 2017, qui fait office de record : 258 milliards d’euros de dégâts avaient alors été comptabilisés, dont 79 milliards pour les seuls ouragans Harvey, Irma et Maria.

De ces 153 milliards d’euros de dégâts, les assureurs ont pris en charge 62,5 milliards d’euros, soit moins de la moitié. Pour les assureurs, le calcul est bien sûr différent car ils ne prennent en charge que ce qui était assuré.

En 2020, près d’un bien sur deux ayant subi des dégâts était assuré

La couverture assurantielle a d’ailleurs progressé considérablement : en 2020, 45% des biens ayant subi des dégâts étaient assurés, contre 37% en moyenne sur les dix dernières années. Cette progression s’explique par un taux plus important de souscription des assurances dans les pays en voie de développement, mais aussi par le fait que la plupart des catastrophes naturelles de 2020 ont eu lieu en Amérique du Nord. Conséquence logique, les montants pris en charge par les assureurs ont eux aussi augmenté : la hausse est de 40% par rapport à 2019.

L’année 2020 a en effet connu un grand nombre d’ouragans, même si ceux-ci ont fait des dégâts limités (16,5 milliards d’euros), bien moins que ceux de 2015 et 2017. Mais c’est surtout le nombre de ce que Swiss Re appelle les « catastrophes secondaires » qui a augmenté : on parle de tornades, d’inondations et de grêle. Les dégâts causés par ce type d’événements devraient d’ailleurs augmenter, prédit Swiss Re.

Laisser un commentaire

* Champs requis