1 salarié sur 4 désormais concerné par le chômage partiel

Par Anton Kunin Modifié le 7 avril 2020 à 16h20
Pme Defaillances Gilets Jaunes 1
473.000À ce jour, 473.000 entreprises et associations ont demandé le chômage partiel pour leurs salariés.

Le dispositif d’activité partielle, mis en place alors que commençait l’épidémie de Covid-19, concerne désormais 5 millions de salariés, soit 1 sur 4, annonce le ministère du Travail.

Le chômage partiel concerne 5 millions de salariés

Le chômage partiel, dont les conditions d’accès ont été assouplies depuis le 28 février 2020, a été très largement demandé par les entreprises françaises. Au 6 avril 2020, 473.000 entreprises et associations y ont eu recours, pour le compte de 5 millions de salariés. Ainsi, 1 salarié sur 4 est à ce jour concerné, a annoncé Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, dans un entretien au journal La Croix.

« Notre stratégie est d’éviter les défaillances d’entreprises, de protéger les salariés et de conserver les compétences. […] Si nous ne préservions pas les emplois, nous aurions demain des millions de chômeurs supplémentaires », y a expliqué Muriel Pénicaud.

Le chômage partiel, une aubaine pour les grands groupes ? Faux, répond Muriel Pénicaud

Selon Muriel Pénicaud, dans les circonstances actuelles l’assouplissement du dispositif d’activité partielle a été la bonne décision, puisque « la crise sanitaire que nous traversons n’est pas liée aux fondamentaux de notre économie ». À l’inverse, les licenciements massifs « représenteraient à la fois un coût, social et économique, et un manque de recettes, avec moins de cotisations et moins d’impôts », et entraîneraient plus de défaillances d’entreprises.

Muriel Pénicaud a aussi tenu à faire savoir que le chômage partiel est surtout demandé par les petites et moyennes entreprises. « Les établissements de plus de 1.000 salariés ne représentent que 5% des salariés en chômage partiel. Deux tiers des salariés concernés travaillent dans des structures de moins de 50 personnes », a-t-elle rappelé.