La courbe du chômage se stabilise pour le mois de mai

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 27 juin 2013 à 4h00

Contre toute attente, pas de nouveau record en matière de chômage pour le mois de mai dernier mais une stabilisation de la courbe.

Selon les statistiques publiés mercredi par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emplois en catégorie A, c'est à dire n'ayant jamais travaillé dans le mois, s'est établi à 3 264 500 personnes, soit 100 personnes de plus qu'en avril. Autant dire, une stabilisation de la courbe qui ne faisait qu'augmenter sans cesse depuis avril 2011.

Le chômage en baisse au mois de mai, mais en hausse sur un an


Si l'on prend en compte les personnes ayant peu et beaucoup travaillé dans le mois (catégories B et C), on arrive à un résultat en baisse de 3 600 personnes en métropole, soit 4 795 600 demandeurs d'emplois, 5 093 200 avec les DOM. Mais une stabilisation sur un mois ne veut évidemment pas dire inversion de la courbe du chômage, ce que répète depuis des mois le gouvernement.

Sur un an l'augmentation reste évidemment très importante, et sur trois mois aussi, avec une hausse de 88 900 personnes en catégorie A,B et C sur les derniers mois de mars, avril et mai. D'ailleurs, si l'on en croit l'Unedic, la courbe du chômage ne se stabilisera réellement qu'en fin d'année, avant de de poursuivre sa hausse, de nouveau, début 2014.

Le nombre de chômeurs longue durée ne diminue pas lui


Pas de quoi crier victoire pour Michel Sapin et ses équipes même si cette accalmie est jugée cohérente par son ministère. Le ministre reconnait toutefois que cette stabilisation reste inscrite dans un contexte général à la hausse. L'objectif est donc d'intensifier les efforts, ne pas se reposer sur ce petit laurier…

D'autant plus que cette accalmie sur le front de l'emploi n'a pas permis de baisser le nombre de chômeurs longue durée qui augmente encore pour atteindre, à la fin mai, le nombre de 1 930 200 personnes.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.