Le PDG de la RATP veut convertir ses bus à l’électrique

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 17 mars 2014 à 14h52

Une nouvelle qui tombe en pleine action du gouvernement contre la pollution aux particules fines, sur la capitale. Dans un tel contexte, Pierre Mongin, le PDG de la RATP accordait ce lundi un entretien au quotidien Le Monde dans lequel il annonçait une conversion du parc total des bus parisiens, d'ici dix ans.

Les choses se précisent pour les bus de la capitale.

En 2025, les bus parisiens rouleront à l'électricité

D'ici dix ans, l'ensemble des autobus parisiens pourraient donc abandonner le carburant classique pour rouler propre, à l'électricité. C'est en tout cas le souhait de Pierre Mongin, le PDG de la RATP qui annonçait une telle mesure dans le quotidien Le Monde, ce lundi. "Je souhaite qu'à horizon 2025 l'ensemble du parc de bus soit électrique" déclarait-il à ce sujet.

Une forte demande pour une solution de transport neutre en CO2

"Ce n'est pas une simple promesse en l'air. Comme l'ont montré les débats de la campagne électorale, renforcée par l'épisode de pollution aux particules fines que nous avons vécu la semaine dernière, il existe aujourd'hui une forte demande pour une solution de transport neutre en CO2" explique le patron du service de transports en commun parisien.

Une démarche inspirée de Londres, où les bus sont hybrides

La démarche existe déjà ailleurs. A Londres notamment où les bus sont désormais hybrides, c'est à dire fonctionnant avec un moteur diesel et un moteur électrique. La RATP est d'ailleurs opérateur de transport dans la capitale britannique, ce qui n'a pas manqué de convaincre Pierre Mongin. Reste évidemment le coût d'une telle mesure et le problème de l'autonomie des batteries. Deux obstacles qui seront contournés selon Pierre Mongin qui estime que "si nous le décidons en 2015, nous allons réussir à faire baisser le prix unitaire des bus électriques en lançant d'importantes commandes, puisque notre réseau compte pas moins de 4 500 bus à renouveler".

Prochaine étape, l'appel d'offres. Sachant qu'en matière de prix, Londres a eu l'idée d'associer entreprises de transports, et constructeurs, afin de faire baisser considérablement le coût de ses bus hybrides. Une idée dont pourrait s'inspirer la France ?

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis