40 000 clients EDF victimes d’un bug informatique

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 22 novembre 2013 à 9h39

Quand EDF réclame à ses clients de l'argent pour factures impayées…par erreur !

Plus de 40 000 clients du groupe électrique principal de France ont eu le plaisir de recevoir, dans leur boîte aux lettres, des lettre de relance pour cause de facture d'électricité impayée, alors qu'ils avaient pourtant opté pour le prélèvement automatique. Il s'agit bien évidemment d'une erreur d'EDF, mais assez importante aujourd'hui pour ne pas en faire l'écho.

Des clients EDF habitués du prélèvement automatique reçoivent une lettre de relance

Ces clients auraient du être débités automatiquement le 30 octobre, mais à la suite d'un bug informatique, EDF leur a finalement envoyé une lettre leur demandant de payer sous peine de voir le courant dans leur habitation se couper. La cause a été identifiée très rapidement par l'opérateur énergétique.

Un bug informatique lié au nouveau standard européen de prélèvements bancaires

Il s'agit en fait d'une erreur causée dans le cadre de la migration des opérations de virement automatique, et de prélèvement, vers le nouveau standard européen, Sepa. Ce dernier sera obligatoire au 1er février prochain, dans tous les pays de l'espace économique européen. Lors de cette mise en place, les informaticiens d'EDF ont donc commis une erreur qui a rendu par la suite le prélèvement automatique du 30 octobre tout simplement impossible.

De la lettre de menace à la lettre d'excuse

De fait, le logiciel d'EDF chargé de traquer les mauvais payeurs s'est automatiquement mis en route, envoyant les lettres type de relance aux clients qui n'avaient pourtant rien à se reprocher. A défaut de lettre de menace, la direction d'EDF, embarrassée par cette affaire, a promis d'envoyer cette fois-ci une lettre d'excuse aux victimes du bug informatique.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis