La défense autodestructrice de McDonald’s

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Giuseppe Gagliano Publié le 2 novembre 2017 à 5h00
Mcdonalds Ruling Optimisation Fiscale Enquete Concurrence Europe Vestager
120McDonald's est présent dans 120 pays.

Gesualdi fait remarquer le fait que pour boycotter les entreprises qui persévèrent dans l’exploitation, il faut se concentrer, principalement, sur l’entreprise leader du marché avec la conviction que si on arrive à la mettre en difficulté les autres du même secteur pourraient être induites à modifier leur politique. […]

Gesualdi remarque que, souvent, les entreprises qui font l’objet d’un boycott, en cherchant à se défendre, produisent l’effet inverse. L’auteur s’arrête sur le cas de McDonald’s. En 1994, la célèbre multinationale avait dénoncé les deux auteurs d’un opuscule appartenant à London Greenpeace intitulé Qu’est-ce qui ne va pas chez McDonald’s ? Bien que le juge ait donné raison à l’entreprise en condamnant les deux accusateurs, il se serait agi d’une victoire à la Pyrrhus car pendant le procès, bon nombre des accusations soulevées se seraient révélées fondées et le juge lui-même les aurait acceptées. Il semble donc que Gesualdi veuille dire que, souvent, intenter un procès à ses détracteurs n’est pas toujours la meilleure stratégie pour les entreprises.

En examinant ce cas, l’auteur en profite pour lister les accusations dont on parlait. Il apparait, ainsi, que si d’un côté McDonald’s s’inquiète de donner une image d’elle même très lisse en s’occupant de thématiques sociales et environnementales, de l’autre, elle s’intéresserait uniquement au profit et à la domination globale qui conduirait, écrit Gesualdi, à l’uniformisation et à la perte des valeurs locales. Les McDonald’s vendraient de la nourriture pas saine (trop de viande et peu de légumes, résidus chimiques) qui mettraient en péril la santé des personnes.

En outre, les salariés seraient exploités (de nombreuses heures de travail et des payes réduites). Les responsables de McDonald’s obtiendraient la viande par l’exploitation de terrains situés dans des régions pauvres au détriment des populations locales qui ne pourraient plus cultiver sur ces terrains leurs propres céréales. Ces terrains seraient, par ailleurs, souvent obtenus à travers l’abattage de forêts et le fumier produit contribuerait de manière significative à aggraver la pollution et l’effet de serre.

Enfin, l’empire McDonald’s, en dépit d’une propagande sur un « abattage au visage humain » se baserait en réalité sur la torture et sur l’extermination de millions d’animaux. Ces accusations et bien d’autres, ont été recueillies à partir de la moitié des années ‘80 par London Greenpeace qui organise chaque 16 octobre une manifestation de contestation devant les McDonald’s de la terre entière. D’habitude les multinationales répondent aux accusations par le biais de la plainte, stratégie efficace parce que celui qui dénonce, bien souvent ne peut économiquement se permettre un procès. Toutefois, dans le cas que nous avons mentionné, les deux accusateurs décidèrent quand même de poursuivre leur action et, comme nous l’avons dit, malgré le fait que, finalement, le procès ait été perdu, bon nombre de leurs accusations se révélèrent fondées ce qui causa à l’entreprise un préjudice d’image.

Ceci est un extrait du livre « Désinformation, désobéissance civile et guerre cognitive » écrit par Giuseppe Gagliano paru aux Éditions VA Press. (ISBN-13: 979-1093240350). Prix : 18 euros.

Reproduit ici grâce à l'aimable autorisation de l'auteur et des Éditions VA Press.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Giuseppe Gagliano est diplômé en philosophie de l'Université de Milan. Il est actuellement Président du CESTUDEC (Centre d'Etudes Stratégiques Carlo De Cristoforis). Il a collaboré avec de nombreux magazines et centres de recherches en Italie, France, Brésil, Belgique, Australie, USA…. Il a également été membre du Conseil consultatif des magazines Internationaux : « International Journal of Science » (Serbie) et « Socrates Journal » (Inde). Il est l'auteur de nombreux livres de philosophie politique et de stratégie.

Aucun commentaire à «La défense autodestructrice de McDonald’s»

Laisser un commentaire

* Champs requis