Costa Concordia : une opération de relèvement estimée à plus de 600 millions d’euros

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 16 septembre 2013 à 8h08

L'opération a débuté ce lundi matin. Avec un peu de retard du fait des dernières intempéries qui ont secoué le petit port du Giglio, en Italie, là où s'était échoué le paquebot le 13 janvier 2012.

C'est le lancement d'un chantier de titans. Et pour cause, l'objectif de l'opération est de remettre "sur pieds" un monstre d'acier de 290 mètres de long, 35 mètres de large. D'une hauteur équivalente à un immeuble de 11 étages, la paquebot pèse 114 000 tonnes et affiche une superficie de… 3 terrains de football.

Une opération de renflouage sous haute tension

Des grues, des caissons flottants, des milliers de tonnes de ciment et d'acier ont été progressivement acheminé sur le lieu du sinistre qui avait coûté la vie à 32 personnes. L'opération est délicate. Remettre d'aplomb une géant des mers ne se fait pas comme ça. 500 ingénieurs et spécialistes ont été dépêchés sur place pour l'occasion.

La technique est simple, l'opération compliquée. Le bâtiment va être roulé sur le fond de la mer, et hissé sur des plates-formes submergées selon une technique de pivotage, le "parkbucling". Des caissons pour assurer la flottabilité du navire, ainsi que 18 000 tonnes de ciment en sacs, ont été disposés le long de la coque pour éviter qu'elle ne se brise au cours de la manoeuvre.

600 millions d'euros pour la récupération de l'épave

Imaginez un navire d'une taille presque égale au Titanic, couché sur son flanc tribord depuis plus d'un an et demi, et qui pèserait 15 fois le poids de la Tour Eiffel. Toute l'île de Giglio est en haleine ce lundi. Le port a d'ailleurs été fermé aux touristes pour la durée de l'opération, qui ne devrait pas excéder la journée. 400 journalistes sont actuellement sur place pour commenter la manoeuvre.

L'opération, dirigée par la compagnie Titan Salvage devrait ensuite permettre le remorquage du navire pour un futur démantèlement. Selon la compagnie maritime propriétaire du navire, Costa Croisières, la seule opération de relèvement couterait dans les 600 millions d'euros, environ 800 millions de dollars. Le navire devrait rester sur place encore un bon mois avant d'être déplacé pour être par la suite, désossé...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Costa Concordia : une opération de relèvement estimée à plus de 600 millions d’euros»

Laisser un commentaire

* Champs requis