Le coup de froid sur la croissance se confirme en début d’année

Par Olivier Sancerre Modifié le 30 mai 2018 à 13h21
Croissance Premier Trimestre Insee 1
0,2%La croissance au premier trimestre devrait être de 0,2% seulement, selon l'Insee.

Alerte sur la croissance pour le début d'année. L'Insee a revu sa prévision à la baisse pour les trois premiers mois de 2018, alors que la machine économique française a tourné à plein régime au quatrième trimestre de l'an dernier.

Avec une estimation de 0,2%, l'Insee revoit à la baisse la progression de la croissance au premier trimestre 2018 : jusqu'à présent, elle était de 0,3%. Un véritable coup de froid sur l'économie donc, alors que le gouvernement prévoit toujours une croissance de 2% pour l'ensemble de l'année. Un chiffre qu'il est encore possible d'atteindre, ce d'autant que l'acquis de croissance hérité de l'an dernier lui permet de bénéficier d'un matelas de 1,2%. Mais l'objectif semble de plus en plus difficile à atteindre, la Banque de France ne prévoyant que 0,3% de croissance pour le second trimestre.

Acquis de croissance

L'Insee a mesuré une consommation des ménages « atone », que ce soit pour les biens ou pour les services. Cette consommation s'établit à 0,1%, soit 0,1 point de moins qu'au quatrième trimestre 2017. Ce sont surtout les investissements des entreprises qui accusent le plus fort recul : l'Insee prévoyait une progression de 0,5%, finalement elle ne sera que de 0,1%. Les biens manufacturés en particulier n'ont pas fait recette avec une baisse sensible de 1,3%, alors qu'ils avaient affiché une progression de 1,6% au précédent trimestre.

Investissements des entreprises et des ménages

L'investissement des ménages est lui aussi en berne : de 0,6% durant les trois derniers mois de 2017, la croissance passe à 0,2% seulement au premier trimestre 2018. Le secteur de la construction ralentit fortement. Pour l'anecdote, l'Insee a également calculé l'impact sur l'activité économique du trafic de drogue : il représente 2,7 milliards d'euros par an en France (dont un milliard pour le cannabis), soit l'équivalent de 0,1 point du PIB.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Le coup de froid sur la croissance se confirme en début d’année»

Laisser un commentaire

* Champs requis