Un test PCR négatif n’exclut pas le Covid-19 à 100%

Par Anton Kunin Modifié le 8 février 2021 à 15h22
Covid19 Test Pcr Fiabilite
106,1 millionsAu 8 février 2021, le Covid-19 a déjà touché 106,1 millions de patients à travers le monde.

Le test RT-PCR négatif, brandi comme une assurance de l’absence chez le patient du virus à l’origine du Covid-19, n’est pas une garantie absolue, mettent en garde des chercheurs de l’Hôpital universitaire de Marien Herne auprès de l’Université de Ruhr Bochum (Allemagne).

Un test PCR peut rater le virus s’il est déjà dans les poumons

Des patients malades du Covid-19 tout en étant négatifs au test RT-PCR (même réalisé à deux reprises), cela existe ! Deux cas ont récemment été décrits par les professeurs Felix S. Seibert et Daniela Toma dans la revue Journal of Medical Case Reports. Chez le premier patient, le virus n'était pas détectable dans le pharynx malgré des opacités pulmonaires massives. Chez le second patient, le virus n’a pas pu être repéré même par lavage bronchoalvéolaire, alors même que le tableau au scanner était évocateur du Covid-19.

Le test PCR s’avère certes négatif le premier jour de l’infection dans 100% des cas. Puis, lorsque les symptômes apparaissent, la proportion des faux négatifs baisse à 38%. Mais, une semaine après l’apparition des symptômes, la tendance inverse s'enclenche : la sensibilité des tests PCR commence à diminuer. Le résultat du test peut être négatif alors même que le virus persiste dans les poumons, surtout lorsque la maladie se passe dans une forme légère.

Une pneumonie sans virus est également possible

Cela étant, une pneumonie en l’absence du virus dans le corps à l’instant T est également possible. Il faut savoir que la première semaine, le virus se reproduit dans les voies respiratoires supérieures et provoque des symptômes similaires à ceux d'un rhume (mal à la gorge, toux et éventuellement fièvre). Au fur et à mesure que le virus descend et se reproduit dans les voies respiratoires inférieures, il provoque une réponse inflammatoire, qui se répand jusque dans les poumons. Dans ce cas de figure, une inflammation peut très bien se poursuivre, alors même que le virus qui l’avait causée a déjà disparu.

Selon les deux chercheurs, la communauté médicale et le grand public doivent en conclure que des symptômes légers, similaires à ceux d'un rhume, ne doivent pas nous faire baisser la garde : la recherche du Covid-19 par test PCR est recommandée. En plus, les médecins ne devraient pas hésiter à adresser au scanner des patients négatifs au test PCR mais présentant des symptômes évocateurs du Covid-19.

Laisser un commentaire

* Champs requis