Paradoxe de la crise : un tiers des commerçants/artisans a des difficultés de recrutement

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 16 juillet 2013 à 14h48

Décidément, le monde ne tourne pas rond. Alors que de plus de Français font face au chômage, à la précarité et aux fins de mois difficiles, on apprend mardi 16 juillet 2013 que les commerçants et les artisans font face à de vraies difficultés de recrutement, selon une enquête de l'institut I+C réalisée pour l'Union professionnelle artisanale (UPA). Les employeurs sont 29% a affirmer avoir eu des problèmes pour recruter au cours des 6 premiers mois de 2013. Ils étaient seulement 21% en 2012 sur la même période.

L'hôtellerie/restauration et le bâtiment, secteurs les plus touchés

Inévitablement, ce sont les secteurs traditionnellement en difficultés qui continuent sur leur lancée. Ainsi, c'est toujours le secteur de l'hôtellerie-restauration qui a le plus de difficultés (41%, contre 29% l'an dernier). Un quart des entreprises du bâtiment, de l'alimentation et de l'artisanat des services sont dans le même cas. En revanche, le recrutement a été plus aisé dans les travaux publics (17% contre 26%).

Manque de qualification et peu de candidatures

Selon l'enquête, il y a notamment deux raisons principales à ce déficit de recrutement. On note d'abord un manque de qualification des candidats, selon 65% des sondés. La seconde raisons et nettement plus simple a comprendre : une absence pure et simple de candidature et de réponses aux offres (33%). Pourtant, il manquerait 9 000 personnes dans le bâtiment, 10 000 en boulangerie, 4 000 en boucherie, 50 000 en hôtellerie-restauration.

Mauvaises perspectives pour le reste de l'année

Les perspectives pour le semestre à venir sont également à la baisse: 11% prévoient de recruter des salariés contre 13% un an auparavant. Du coup, l'UPA encourage le gouvernement à "miser sur les secteurs de l'artisanat et du commerce de proximité" dans le cadre du dispositif de formation de 30 000 demandeurs d'emploi qu'il met en place d'ici la fin de l'année.

*L'enquête a été réalisée durant la première quinzaine de juillet auprès d'un panel représentatif de 4 700 entreprises artisanales et de commerce de proximité.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Laisser un commentaire

* Champs requis