La crise économique induite par le confinement aveugle, tue les enfants jeunes par famine

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gérard Delépine Publié le 27 août 2020 à 14h19
France Enfants Pauvrete Lutte Gouvernement
1%Le taux de létalité de la Covid-19 semble être compris entre 0,5% et 1%.

Le Covid19 est pratiquement sans danger chez l’enfant jeune, mais les conséquences économiques des mesures généralisées de confinement entraînent l’aggravation considérable des famines qui les tuent.

Chez l’enfant jeune, le Covid19 s’est révélé bien moins grave que la grippe saisonnière avec une mortalité inférieure à 0,000001[1]. Malheureusement les mesures de confinement aveugle (globalement inefficaces contre la maladie[2]) sont responsables de la crise économique la plus sévère depuis 70 ans dont souffrent particulièrement les pays pauvres entraînant l’aggravation des famines endémiques en Afrique, en Asie et en Amérique du sud.

Lors d’une visioconférence du Conseil de sécurité de l’ONU, David Beasley, directeur du Programme Alimentaire Mondial a tiré la sonnette d’alarme : « nous sommes au bord d’une pandémie de faim…à une catastrophe humanitaire mondiale. Des millions de civils vivant dans des pays marqués par des conflits, dont de nombreuses femmes et enfants, risquent la famine, le spectre de la famine étant une possibilité très réelle et dangereuse ».

D’après l’Unicef[3], les mesures prises pour lutter contre la maladie sont responsables d’une famine sans précédent « 6,7 millions d’enfants supplémentaires de moins de 5 ans pourraient souffrir d’émaciation – et donc être dangereusement sous-alimentés – en 2020, à cause des conséquences socioéconomiques de la pandémie de COVID-19… aggravation considérable de la famine à un niveau jamais atteint durant ce millénaire et le nombre de décès supplémentaires d’enfants de moins de 5 ans pourrait s’élever à près de 130000 au cours de l’année ».

L’UNICEF précise « notre estimation s’appuie sur une analyse réalisée par des chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health que vient de publier la revue The Lancet Global Health[4].

L’analyse, la plus pessimiste de trois scénarios, estime que l’on pourrait enregistrer 1,2 million de décès supplémentaires d’enfants de moins de 5 ans au cours des six prochains mois du fait d’un recul de la couverture des services de santé courants et d’une augmentation de l’émaciation chez les enfants. Ces décès potentiels d’enfants viendraient s’ajouter aux décès de 2,5 millions d’enfants de moins de 5 ans déjà enregistrés tous les six mois dans les 118 pays visés par l’étude, menaçant d’annuler près d’une décennie de progrès vers l’élimination des décès évitables d’enfants en bas âge. »

Anchor « En 2019, avant la pandémie de COVID-19, 47 millions d’enfants souffraient déjà d’émaciation[5]. En l’absence de mesures urgentes, le nombre d’enfants souffrant de ce problème dans le monde pourrait s’élever à près de 54 millions au cours de l’année, soit des niveaux jamais atteints durant ce millénaire. »

Au bilan mortifère des victimes directes[6] et indirectes du confinement, qu’il s’agisse des malades chroniques (victimes d’interruption de soins) ou des malades récents non diagnostiqués dont les chances de guérison ont été gravement amoindries (cancéreux non dépistés et/ou non traités du fait du plan blanc, cardiaques, accidents vasculaires cérébraux...) il faudra ajouter ces innocentes victimes dont l’éloignement géographique favorise l’oubli.

Le confinement aveugle n’a sauvé personne, mais en a tué beaucoup[7] et son bilan ne peut que s’alourdir dans les prochains mois.

Comment peut-on encore défendre une mesure moyenâgeuse aussi mortifère, économiquement suicidaire et même prétendre envisager de la reproposer si l’épidémie revenait ?

1 Santé Publique France, au 26 juillet 2020 a enregistré 2 décès liés au Covis19 chez les 7 755 755 enfants de moins de 9 ans et 2 autres chez les 8328988 enfants et adolescents entre10 et 19 ans

2 Les pays qui ont confiné aveuglément les personnes infectées avec les autres (Italie, Espagne, France, Belgique) siègent dans le top 10 des plus fortes mortalités mondiales alors que celle qui ont pratiqué la quarantaine des infectés et/ou utilisé la chloroquine peuvent s’enorgueillir des meilleurs résultats

3https://www.unicef.fr/article/unicef-lance-reinventer-une-campagne-mondiale-pour-empecher-que-la-pandemie-ne-se-transforme

4 Timothy Roberton and al Early estimates of the indirect effects of the COVID-19 pandemic on maternal and child mortality in low-income and middle-income countries: a modelling study Lancet Glob Health 2020; 8: e901–08 Published Online May 12, 2020https://doi.org/10.1016/S2214-109X(20)30229-1

5 Emaciation=réduction du poids corporel en dessous de 80% du poids normal

6Dr Jérémie Mercier La réponse gouvernementale au COVID-19 est responsable de 30 200 décès en France, pas le COVID-19 agissant seul communiqué de presse du 21 aout 2020

7 Denis Rancourt, et al Evaluation of the virulence of SARS-CoV-2 in France, from all-cause mortality 1946-2020

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Chirurgien orthopédiste et statisticien

Aucun commentaire à «La crise économique induite par le confinement aveugle, tue les enfants jeunes par famine»

Laisser un commentaire

* Champs requis