Croissance : Quand l’ancienne patronne de Bercy est contredite par… Bercy !

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 13 avril 2016 à 9h23
Lagarde Bercy Estimations Croissance France 2016 Fmi
1,5 %Pour Bercy la croissance du PIB français en 2016 sera de 1,5 %.

Après avoir tenu les rênes du Ministère des Finances entre 2007 et 2011 sous Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde a pris les rênes du Fonds Monétaire International (FMI). Mais depuis quelques temps entre l'ex-ministre et son ancien ministère c'est la guerre ouverte : à chaque fois que le FMI, extrêmement pessimiste sur la croissance mondiale et française, publie ses estimations, Bercy l'ignore et maintien les siennes. Mercredi 13 avril 2016, ça n'a pas raté.

Le FMI prévoit 1,1 % de croissance pour la France, Bercy 1,5 %

Mardi 12 avril 2016 le FMI a publié ses nouvelles prévisions de croissance pour l'économie mondiale et pour la France : des prévisions revues à la baisse pour quasiment l'ensemble des 188 pays étudiés. La France n'y a pas échappé : l'institution dirigée par Christine Lagarde a annoncé 1,1 % de croissance pour l'Hexagone en 2016, une estimation baissée par rapport à celle de février 2016 où le FMI prévoyait 1,3 %.

En guise de réponse, Bercy a publié mercredi 13 avril 2016 ses prévisions de croissance pour 2016 et 2017 pour le pays et, encore une fois, il semble que le ministère des Finances a fait fi des estimations du FMI. Bercy garde inchangées ses estimations et annonce à nouveau une croissance de 1,5 % du PIB français pour 2016.

Croissance, déficit... Bercy campe sur ses positions

La prévision de croissance pour 2016 de Bercy est donc très élevée par rapport à celle du FMI : 0,4 % de plus. Et elle est même plus élevée que celle de la Commission Européenne qui table sur 1,3 % de croissance en 2016. Mais peu importe : Bercy ne change rien.

Non seulement le ministère des Finances ne change pas ses prévisions de croissance, mais il ne change pas, non plus, ses prévisions de réduction de déficit. Bercy annonce à nouveau un déficit de 3,3 % du PIB en 2016 et de 2,7 % en 2017.

Mais il y a un problème : pour atteindre ce résultat (et rentrer dans les clous du Pacte de Stabilité européen) il faudra 3,8 milliards d'euros d'économies de plus en 2016 et 5 milliards de plus en 2017... ainsi que la croissance annoncée !

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Croissance : Quand l’ancienne patronne de Bercy est contredite par… Bercy !»

Laisser un commentaire

* Champs requis