Face à la professionnalisation des cybercriminels, la sécurité informatique est une affaire de spécialistes

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tanguy de Coatpont Publié le 8 février 2015 à 5h00
Cyberattaques Entreprises Protection Informatique Secteur
12On compterait environ 12 cyberattaques par seconde dans le monde.

Il y a quelques mois, l’un des principaux acteurs du marché mondial de la sécurité informatique a décidé de scinder son activité en deux entités distinctes. Si cela en a probablement surpris plus d’un, en ce qui me concerne, cette annonce n’a toujours été qu’une question de temps.

Il suffit de regarder quelques années en arrière pour se rendre compte que la tentation de se développer sur de nouveaux marchés a toujours été présente. Certaines des plus grandes entreprises technologiques au monde s’y sont essayées avec des résultats mitigés. Qui ne se souvient de HP ou Palm ?

Les cyber criminels de plus en plus ingénieux

L’univers de la sécurité informatique est suffisamment vaste pour qu'une entreprise y consacre toute sa force vive, sans jamais risquer d’être à court de nouveaux domaines à explorer. Tant que les cyber criminels feront preuve d’imagination pour développer de nouvelles attaques, nous devrons faire de même pour les contrer et pour assurer une protection informatique aux entreprises de tous secteurs et les particuliers.

Sécurité informatique : un secteur en perpétuelle évolution

En l’espace de quelques années à peine, la sécurité informatique s’est étendu des PC aux Mac puis aux mobiles. Des évolutions plus récentes, telles que la protection des systèmes SCADA et des infrastructures critiques, ont redéfini les types de secteurs qui ont désormais constamment besoin d’une protection sur Internet, afin de protéger leurs activités en dehors du réseau. Les frontières se sont estompées. Même l’Internet des objets, autrefois si lointain, est rentré dans les mœurs. Nous nous sommes faits à l’idée que nos véhicules, nos domiciles et nos gadgets favoris sont à présent tous connectés. Il ne fait guère de doute que ce terme à la mode ne tardera pas lui-même à être remplacé par l’Internet de tout ce qui existe. À mesure que la biologie et la technologie se rapprochent, le réseau pourrait bientôt nous englober nous-mêmes, en tant qu’êtres humains connectés.

Le vieil adage "se diversifier ou mourir" est en règle générale difficile à réfuter dans le monde de l’entreprise. Toutefois, il est peut-être temps de redéfinir ce que recouvre exactement la diversification et qui doit ou ne doit pas l’envisager.

Innover afin de protéger

La plupart des entreprises qui réussissent sont tôt ou tard confrontées à la situation où une opportunité se présente d’accroître leur chiffre d’affaires en se développant dans un nouveau domaine. Kaspersky Lab n’est pas différent des autres acteurs du secteur. Mais le marché de la sécurité informatique est très spécifique et se diversifie. Notre mission consiste à innover afin de protéger, d’être cette force constante qui concentre et étoffe son expertise dans un domaine principal, de laisser le marché se diversifier autour nous et nous y adapter, et non l’inverse. Ainsi, notre cœur de métier reste et restera la sécurité informatique.

Alors que le nombre et la complexité des attaques ne cessent de croître, il a été toujours évident à nos yeux que le monde numérique a besoin du maximum de protection et qu’il y a assez de place pour qu’une multitude d’acteurs puissent coexister dans notre métier. En définitive, il s’agit à tous les experts en sécurité informatique d’aider les particuliers et les entreprises à se protéger.

Protéger la valeur des entreprises

Notre démarche a été de bâtir une plate-forme technologique homogène où tous les composants de services opèrent de concert. Le célèbre et visionnaire constructeur italien Enzo Ferrari ne pensait pas autrement : même une petite entreprise peut construire une technologie leader au niveau mondial pour rivaliser avec les géants. Ce qu’ont accompli des entreprises comme Space X, Tesla ou Uber pour défier les acteurs historiques dans des secteurs bien établis démontre que la formule gagnante réside souvent dans l’approfondissement de l’expertise dans un domaine. Dans certains cas, la diversification pourrait même devenir mortelle.

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à la comprendre, la sécurité informatique mérite et exige de la spécialisation. C’est là le message le plus important que nous pouvons adresser aux utilisateurs tandis que nous continuons de nous focaliser sur ce que nous faisons le mieux : protéger ce qui a le plus de valeur pour les particuliers et les entreprises.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Tanguy de Coatpont, 44 ans est nommé directeur général de Kaspersky Lab France en juillet 2012.Diplômé de l’ESPEME du groupe EDHEC, Tanguy a occupé plusieurs postes à responsabilités dans l’univers du channel dans des grandes entreprises telles que AVAYA, 3 COM ou encore NEC Philips Business Communications.Il rejoint Kaspersky Lab en 2007 et prend la tête de la division Grands Comptes dès 2009.En janvier 2012, il est nommé directeur commercial de Kaspersky Lab France et Maghreb.

Laisser un commentaire

* Champs requis