Moins d’entreprises ont fermé en 2016… car elles ont toutes déjà fermé

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 9 février 2017 à 11h09
Faillite Entreprise Economie France Fermeture Magasin
5,3%Les défaillances d'entreprises ont reculé de 5,3 % en un an en novembre 2016.

Est-ce un signe concret de reprise économique en France et de sortie de la crise ? l’indicateur des défaillances économiques des entreprises est en baisse sur l’année écoulée. Ça pourrait être une bonne nouvelle mais la réalité est bien différence.

Forte chute des défaillances d’entreprises en 2016

Une chute de 5,3 % du nombre de défaillances d’entreprises sur 12 mois, 12 mois de novembre à novembre (les chiffres de décembre 2016 ne sont pas encore officiellement connus) c’est une bonne nouvelle : pendant des années, ce chiffre ne faisait qu’augmenter, puis, il s’était stabilisé à un niveau anormalement élevé...

Sur un an, 59 000 entreprises ont, soit été placées en procédure de sauvegarde, soit placées en redressement judiciaire, soit carrément fermé... Le résultat est là : 3000 entreprises de moins ont connu de grosses difficultés entre novembre 2015 et novembre 2016 par rapport à la période précédente (novembre 2014 - novembre 2015)...

La Banque de France, qui a publié ces statistiques mercredi 8 février 2017 - il faut bien qu’elle s’occupe elle n’a plus grand-chose à faire la pauvre - la Banque de France donc, anticipe un excellent mois de décembre sachant que le mois de novembre avait déjà très bon : -8,1 %.

Est-ce que l’économie française va mieux pour autant ?

Cette donnée sur les défaillances d’entreprises est en effet un indicateur objectif d’un mieux pour l’économie française mais c’est un mieux en trompe l’oeil après des années et des années de niveau élevé de défaillances d’entreprises.

Toutes celles qui n’ont pas su passer ce cap difficile de ces dix dernières années, soit en travaillant sur leur structure de coûts pour perdre moins d’argent, soit en se réinventant, en réinventant leurs produits et leurs services pour gagner plus d’argent... toutes ont été emportées par la crise...

Vous avez un moyen tout simple de vous en rendre compte par vous-même, il vous suffit d’aller dans la grande rue commerçante de votre ville, au hasard par exemple, rue Sainte Catherine à Bordeaux, et de regarder à quel point elles ont été transformées en quelques années... les petites boutiques indépendantes, ou les boutiques qui vendaient des produits originaux, ont fermé, et ont été remplacées par des grandes enseignes appartenant à des chaînes… Et les chaînes sont plus solides, capables d’affronter les aléas économiques, et surtout, de gagner de l’argent en vendant des produits moins chers, renouvelés beaucoup plus souvent.

Entre temps, toutes les autres petites boutiques ont fermé : les entreprises sont donc plus résistantes, car il y a déjà eu l’hécatombe.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Moins d’entreprises ont fermé en 2016… car elles ont toutes déjà fermé»

Laisser un commentaire

* Champs requis