Déficit public à 2,7 % en 2017 ? Bercy n’y croit plus

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 12 avril 2017 à 6h11
Deficit Budget Banque De France 2
3,4%En 2016 le déficit public de la France a été de 3,4 %.

Mauvaise nouvelle pour la dernière année de François Hollande et de son gouvernement : le déficit public a encore fait des siennes. Alors que la France doit réduire ses dépenses et son déficit afin de rentrer dans les clous du Pacte de stabilité de Bruxelles, le journal Les Echos signale que l’objectif 2017 a été revu à la hausse. Mais Michel Sapin, ministre de l’Economie, et Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, ne s’inquiètent pas : ça reste en dessous de ce que demande Bruxelles.

Un déficit public plutôt à 2,8 % en 2017

C’est dans le programme de stabilité qui sera formellement présenté par Michel Sapin et Christian Eckert mercredi 12 avril 2017 et dont Les Echos ont pu avoir quelques informations que tout se joue : alors que le gouvernement a toujours annoncé qu’il ferait baisser le déficit public à 2,7 % en 2017, ce n’est plus le cas. Désormais, Bercy table sur 2,8 %.

Si le gouvernement y parvient, pour ce faire il faut que la prévision de croissance de 1,5 % pour 2017 se concrétise ce qui n’est pas certain, bon nombre d’institutions dont l’OCDE, la Banque de France ou encore Bruxelles n’y croient pas, il réussira tout de même à éviter l’amende de 4 milliards d’euros maximum qui lui pend au nez. Pierre Moscovici, Commissaire européen aux Affaires Economiques a à maintes reprises précisé qu’il n’y aurait pas de délai supplémentaire pour la France (qui en a déjà eu deux) pour rentrer dans les clous du Pacte de Stabilité et faire baisser son déficit sous les 3 % du PIB.

La faute à une année 2016 en demi-teinte

Si pour 2017 le gouvernement ne table plus que sur un déficit équivalent à 2,8 % du PIB c’est à cause de l’année 2016 : alors que Bercy tablait sur un déficit de 3,3 %, il aura été de 3,4 % notamment car la croissance prévue par le gouvernement, encore une fois de 1,5 % puis baissée dans le courant de l’année, n’a pas été au rendez-vous.

Forcément, avec un déficit supérieur en 2016, l’objectif pour 2017 s’est éloigné. Mais Bercy reste optimiste : selon la Commission Européenne la France aura un déficit de 2,9 % en 2017, suffisant pour éviter l’amende, mais qui augmenterait à nouveau en 2018.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio