Le déficit commercial français pourrait être moins élevé en 2013 qu’en 2012

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 10 janvier 2014 à 6h11

Certes l'année s'est mal terminée pour les exportations françaises, avec un mois de novembre « pas bon » dixit la ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq. Mais au global, 2013 pourrait être moins pire en la matière que l'année précédente.

Une balance qui accuse un déficit de 60 milliards d'euros

Ainsi la balance commerciale (différence entre les importations et les exportations), déficitaire depuis le début des années 2000, devrait l'être à nouveau en 2013, mais à hauteur de « seulement » 60 milliards d'euros, contre 73 milliards en 2012 (et 69 en 2011). Bonne nouvelle !

Mais ce chiffre est à relativiser, surtout quand on sait que l'Allemagne, notre principal partenaire et néanmoins rival, devrait à nouveau dégager un excédent commercial de plusieurs dizaines de milliards d'euros en 2013 (certes le pays fait figure d'exception en Europe).

Pourquoi la France continue-t-elle à avoir une balance commerciale déséquilibrée ? Car les entreprises tricolores souffrent d'un grave problème de compétitivité. La France a « un problème structurel, un problème de compétitivité » a reconnu, sans langue de bois, Nicole Bricq.

Les produits qu'elles vendent sont trop chers, notamment car la main d'œuvre qui a contribué à les produire est payée trop cher. Et car l'euro est trop fort par rapport aux autres monnaies (dollar, yen, yuan).

Les salaires ont progressé plus vite que la productivité

Lors de ses vœux, le président François Hollande a expliqué vouloir baisser le coût du travail pour encourager les entreprises à recruter davantage. Il serait temps !

En novembre, l'OCDE, qui compte 34 pays développés, a justement épinglé le manque de compétitivité de notre économie dans un rapport. Il est lié selon elle au fait que « les salaires ont progressé plus rapidement que la productivité ». L'OCDE citait le cas de l'Espagne ou de l'Irlande qui, depuis 2009, ont commencé à baisser les salaires pour diminuer le cout de la main d'œuvre et donc le cout final de leurs produits à l'export.

Récemment, l'étude annuelle conduite par TNS Sofres pour COE-Rexecode sur la compétitivité expliquait que depuis trois ans, la France stabilise ses parts de marché en Europe, après dix ans au cours desquels elle n'avait cessé de perdre du terrain en la matière, soit un manque à gagner évalué à 180 milliards d'euros si elle avait maintenu ses exportations au niveau de 1999.

Bref, même si les chiffres de 2013 sont meilleurs, il reste du chemin à faire pour renouer avec l'excédent commercial...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Le déficit commercial français pourrait être moins élevé en 2013 qu’en 2012»

Laisser un commentaire

* Champs requis