Deux entreprises condamnées pour avoir incité les gens à rappeler un numéro surtaxé

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 29 août 2016 à 10h12
Demarchage
300 000Les sociétés ont été condamnées à 300 000 et 500 000 euros d'amende.

Des millions de personnes sont tombées dans le panneau.

Des appels par millions

Certaines sociétés se sont spécialisées dans le « ping call », ou « spam vocal ». Elles génèrent chaque mois des appels en absence auprès de millions de numéros de téléphones, dans le but d’inciter les destinataires à rappeler le numéro, sans avoir conscience qu’il est surtaxé.

La société encaisse alors une partie des frais liés à la communication.

Deux d’entre elles viennent d’être condamnées, comme le rapporte le site Que Choisir.

123soleil.com et holding123mediacorp vont devoir payer des amendes salées, respectivement de 300 000 € et 500 000 €. Et leur gérant à 250 000 € et 2 ans de prison avec sursis.

Pas toujours un numéro en 08

Les spams vocaux peuvent se présenter de différentes manières : un numéro d’appelant surtaxé (commençant par « 089… », « 081… » ou « 082… ») qui ne sonnera qu’une fois et s’affichera en tant qu’appel en absence, ou encore qui sera intentionnellement interrompu au bout de quelques secondes. L’objectif de cette démarche est de vous inciter à rappeler ce numéro, ce qui vous coutera quelques euros.

Un numéro d’appelant « classique » (commençant par « 02… », « 04… », « 05… ») qui, une fois décroché, vous incitera à rappeler un numéro surtaxé (commençant par « 089… », « 081… » ou « 082… »).

Dans ce deuxième cas, le spammeur utilisera un prétexte dont l’objectif sera de vous convaincre d’appeler le numéro de téléphone surtaxé : par exemple, en se prévalant d’une marque connue et en vous promettant des bons cadeaux, des lots suite à un jeu-concours, ou en vous informant qu’un colis vous attend ou qu’un contrat d’assurance-vie doit être signé.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Deux entreprises condamnées pour avoir incité les gens à rappeler un numéro surtaxé»

Laisser un commentaire

* Champs requis