Humanitaire : ECHO, le bailleur européen fête ses 20 ans

Par Alain Boinet Modifié le 17 décembre 2012 à 18h25

L'office humanitaire de la Communauté européenne (ECHO) fête cette année ses 20 ans. Pour l'occasion, Alain Boinet a rencontré le directeur général de cette institution qui est aujourd'hui le partenaire le plus important de Solidarités International*. Extraits de l'entretien entre Alain Boinet, fondateur de Solidarités International et Claus Sorensen, directeur général d'ECHO

ALAIN BOINET : 20 ans après, quel bilan faites-vous et quelles perspectives d'action envisagez-vous pour le moyen et long terme ?
CLAUS SØRENSEN : ECHO a été créé en 1992 pour exprimer la solidarité européenne avec les populations dans le besoin partout dans le monde. Au cours de ses 20 années d'existence, il a alloué 14 milliards d'euros d'aide humanitaire aux victimes de conflits et de catastrophes dans 140 pays à travers le monde. L'assistance humanitaire de l'Union Européenne repose sur les principes d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance. Elle est fournie sans tenir compte des programmes politiques et vise sans exception à aider ceux qui en ont le plus besoin. Lorsqu'une catastrophe survient, l'aide doit parvenir rapidement pour répondre aux besoins de base des victimes et préserver leur dignité. Aider les populations les plus vulnérables dans les situations de crise est un impératif moral pour la communauté internationale. Aujourd'hui, l'aide humanitaire fournie par ECHO s'élève à 1,1 milliard d'euros. Même si ce chiffre représente moins de 1 % du budget total de l'Union européenne, elle a aidé 117 millions de personnes parmi les plus vulnérables au monde, dans plus de 91 pays situés au-delà des frontières de l'Union Européenne. Ensemble, les États membres et les institutions européennes fournissent aujourd'hui plus de la moitié de l'aide humanitaire mondiale.

ALAIN BOINET : Solidarités International s'honore d'être parmi les ONG qui ont œuvré activement pour qu'ECHO existe et qu'ainsi, les états européens -et donc leurs citoyens- financent l'action humanitaire...
CLAUS SØRENSEN : L'humanitaire est en effet de la responsabilité morale de chaque citoyen. Quel monde souhaitons-nous laisser à nos enfants ? Ne souhaitons-nous pas rendre la vie plus civilisée, prévenir les accidents, les désastres, etcetera de par le monde. Pour cela, l'action humanitaire doit rester neutre et équilibrée, sous peine d'avoir des problèmes à maintenir notre accès aux plus démunis. Je me bats tous les jours pour que les hommes politiques nous laissent dans notre raison d'être qui est de faire parvenir l'aide aux plus souffrants, sans autre considération que celles des besoins. Et je pense qu'en Europe, nous nous débrouillons plutôt bien dans cet équilibre. L'action et l'image de l'Union Européenne est d'autant plus forte et efficace si nous avons un bras humanitaire indépendant, crédible et capable d'aller vers les victimes. Cela fait partie de notre identité culturelle et de nos valeurs.

ALAIN BOINET : Comment voyez-vous les 20 ans à venir ?
CLAUS SØRENSEN : Au fond, mon vœu le plus profond serait que, dans 20 ans, nous n'ayons plus besoin d'ECHO. Ce n'est malheureusement pas ce qui va se passer. Avec la croissance démographique, le dérèglement climatique, l'augmentation des conflits, la crise économique, les avancées technologiques... il y aura plus de désastres (385 recensés en 2011 contre 78 en 1975) et plus de morts. Je souhaite donc de tout mon cœur qu'il y ait toujours des hommes et des femmes de bonne volonté qui viendront travailler ici, mais aussi qui s'engagent dans le monde des ONG, dans le monde onusien pour aider à la solidarité internationale.

*ECHO est le bailleur le plus important de l'association Solidarités International avec 44 % du total des subventions institutionnelles (chiffres 2011).

ECHO en chiffre :

1992 :
Création d'ECHO
2012 :
191 ONG partenaires
117 millions de personnes secourues
1,17 milliard d'euros de budget
300 employés à son siège de Bruxelles
400 collaborateurs dans 38 pays
Source : Commission Européenne, chiffres 2011.

Vous pouvez retrouver cet entretien dans son intégralité sur le site de géopolitique de l'humanitaire Grotius.fr.

Alain Boinet est engagé depuis 31 ans dans l’action humanitaire. Il est le fondateur et le directeur général de Solidarités International, association humanitaire active dans une vingtaine de pays avec environ 2000 membres mettant en œuvre 160 programmes destinés à 3,7 millions de personnes en danger en  répondant à leurs besoins vitaux en matière d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène, dans le domaine de  sécurité alimentaire. Il a reçu à Barcelone en 1988 le Prix de l’action humanitaire du Festival Européen de la Solidarité. En 2004 et 2005, il a été président du Conseil d’Orientation à l’Action Humanitaire d’Urgence (COAHU) auprès du ministère des Affaires étrangères et européennes. Membre du comité exécutif du Partenariat Français sur l’Eau et du Conseil National préparant le 6ème Forum Mondial de l’Eau à Marseille en mars 2012. Il est également membre du Comité de prospective scientifique de la Fondation maison des sciences de l’homme à l’EHESS.  

Aucun commentaire à «Humanitaire : ECHO, le bailleur européen fête ses 20 ans»

Laisser un commentaire

* Champs requis