Avec les smartphones, nous devenons tous des consommateurs-zappeurs

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jean-Marc Vauguier Modifié le 10 février 2013 à 8h31

Il s’agit avant tout d’attirer l’attention de l’Etat, des collectivités et des entreprises sur cette nouvelle révolution en cours et qui recèle d’immenses opportunités économiques mais aussi, bien entendu, de nombreux dangers pour ceux qui ne sauront s’emparer de ces sujets. L’allégorie du client-zèbre permet de mettre en valeur les nouveaux espaces de consommation mobile rendus possibles par ces nouvelles technologies mobiles.

Les consommateurs zèbres sont bien informés. Ils ont connaissance d’informations qui leurs permettent de profiter de vastes espaces de liberté en évitant le danger. Ils donnent du mouvement et du sens à leurs comportements de consommation. Confier à des consommateurs une puissance de calcul, comme il n’en ont jamais eu, n’est pas sans conséquence sur leurs comportements. Il est important de remettre en perspective cette formidable évolution technologique. Les Smartphones ou les tablettes sont aujourd’hui aussi puissants qu’un super calculateur « CRAY 2 » de 1985 à 17 millions de dollars et que demain, c’est à dire dans moins d’un an, leurs puissances de calcul auront doublé.

Dans ce monde d’objets communicants, l’approche linéaire n’est plus possible. Echanger de la valeur (un produit ou un service contre un paiement) avec une entreprise relève d’un autre paradigme. Un nouveau regard est devenu indispensable. Un nouveau modèle qui doit être capable de représenter le mouvement, l’influence de l’information et le sens qui caractérise la consommation du client-zèbre. La méthode mise en exergue repose sur le postulat que la valeur d’usage du consommateur (la valeur qu’il attribut à un produit ou à un service, à un instant T) est le nouveau point de départ de l’échange de valeur avec les entreprises. A charge, pour les entreprises, d’être présentes au moment où le besoin est exprimé par le consommateur.

La capacité d’interaction avec le consommateur devient pour l’entreprise une véritable stratégie. Tous les secteurs seront concernés, le public comme le privé ! Dans le secteur des transports, accéder à l’information (horaires …) au moment et à l’endroit souhaité entrainera très probablement chez les fournisseurs d’information la vente de billets et de nouveaux services monétisables. Dans le secteur de la santé, capter les données d’un individu en mobilité créera de nouveaux usages, mais surtout de nouveaux modèles économiques. A qui appartiennent les capteurs ? Les données sont-elles toujours la propriété des patients ? Ce qui est certain c’est que de nouveaux intermédiaires vont apparaître ainsi que de nouveaux modèles économiques. Dans le secteur bancaire, qui a su conserver son « pré carré » moyens de paiement, un consommateur-zèbre s’intéressera à la valeur d’usage du service : l’instant et le moyen de paiement devra y contribuer. Lorsque l’on achète un billet de transport, un accès à un service d’information ou encore un service dans son véhicule, a-t-on besoin d’un moyen de paiement universel ou d’un moyen de paiement qui renforcera la valeur d’usage ? Les technologies mobiles permettent la multiplication des usages mais aussi des moyens de paiement.

Les exemples sont multiples et concernent aussi le secteur public. Ces technologies présentent un potentiel de désintermédiation très important dans la relation citoyen. Un exemple : Quid de la relation citoyen si une entreprise propose un système d’enrôlement unique basé sur un OS propriétaire et adopté par les consommateurs-zèbres ? Voilà résumé, en quelques lignes, ce nouveau challenge qui, à coup sur, va provoquer d’importantes ruptures dans les business models des entreprises. N’en déplaise à ceux qui aujourd’hui « retiennent » leurs investissements pour raison de crise économique, la nouvelle révolution des usages a déjà commencé, quoi qu’ils en pensent.

Par Jean-Marc Vauguier, auteur de La fin de la consommation linéaire ou les consommateurs deviendraient-ils des zèbres ?, Editions Kawa, 20 €

81GZVK8NFGL._AA1500_.jpg

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

M. Jean-Marc VAUGUIER. Co-fondateur du groupe Z#BRE, société de conseil et de services spécialisée sur les nouveaux usages et business mobiles. Jean-Marc VAUGUIER assura jusqu’en 2012, les fonctions de Directeur du pôle de compétitivité TES (Transactions Electroniques Sécurisées), spécialisé sur les technologies mobiles. Précédemment, il fut membre des comités de direction des groupes Valoris, BT/KPMG Consulting et Expérian. Expert en usages et technologies  mobiles, il a conçu et mis en œuvre de nombreux projets innovants. Il a fait paraître, en début d’année, un ouvrage aux éditions kawa, préfacé par Georges Edouard DIAS, directeur digital business chez L’Oréal, et par Henri Kaufman, directeur de la collection. 

Aucun commentaire à «Avec les smartphones, nous devenons tous des consommateurs-zappeurs»

Laisser un commentaire

* Champs requis