5.400 milliards de dollars : l’épargne Covid au niveau mondial

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 20 avril 2021 à 8h21
Epargne 2020 Livret A Ldds 2
2600 MILLIARDS $L'épargne Covid aux Etats-Unis est estimée à 2.600 milliards de dollars.

La pandémie de Covid-19 aura empêché les consommateurs de dépenser non seulement en France, mais partout dans le monde. L’agence Moody’s s’est donc essayée à calculer l’excès d’épargne cumulée, pour comprendre quel pourrait être l’effet de la reprise de la consommation sur la reprise mondiale. Et, sans surprise, les bas de laine ont été gonflés comme jamais…

Faute de dépenser, les ménages ont cumulé de l’épargne en masse

Pour la France, on le sait, l’excès d’épargne lié à la crise sanitaire, appelé « épargne Covid », est estimé entre 100 et 150 milliards d’euros. Une somme que le gouvernement espère réussir à rapidement mobiliser pour relancer l’économie hexagonale.

Mais ce devrait être l’espoir de l’ensemble des gouvernements du monde car la même situation s’est produite, selon Moody’s, un peu partout, essentiellement en Amérique du Nord et en Europe. Les deux zones ont été marquées par de longues périodes de confinement et des restrictions sanitaires encore en vigueur… plus nombreuses qu’en Asie, par exemple.

Magasins et restaurants fermés, cinémas et théâtres rideaux baissés… les ménages ne pouvant pas dépenser, ils ont économisé. Des sommes que Moody’s estime à 5.400 milliards de dollars, soit près de deux fois le PIB français…. Et 6% du PIB mondial.

Les Américains comptent pour moitié dans cette épargne Covid mondiale

Toujours selon Moody’s, ce devraient être les États-Unis qui bénéficieront le plus de la relance portée par l’épargne Covid… car cette dernière est impressionnante : 2.600 milliards de dollars économisés par les ménages en 2020, soit l’équivalent de 12% du PIB. En comparaison, les 150 milliards d’euros de l’épargne des Français ne pèsent qu’environ 5% du PIB hexagonal.

Néanmoins, les consommateurs, selon Moody’s, devraient être prudents : selon l’agence, ils ne dépenseront, en 2021, qu’un tiers de cette épargne Covid, soit environ 2.000 milliards de dollars au niveau mondial.

Les riches cumulent la majorité de l’épargne Covid

Si les dépenses ne seront pas au rendez-vous, explique Moody’s, c’est à cause des inégalités : ce sont les riches qui ont cumulé le plus d’épargne, et ils devraient la traiter comme de la richesse plutôt que du revenu, selon Mark Zandi, chef économiste de l’agence de notation, et donc ne pas être enclins à la dépenser.

Selon l’agence, aux Etats-Unis, ce sont essentiellement les propriétaires immobiliers qui ont cumulé le plus d’épargne Covid : 90% du total. Les ménages ayant fait des études supérieures en détiendraient par ailleurs 75%.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «5.400 milliards de dollars : l’épargne Covid au niveau mondial»

Laisser un commentaire

* Champs requis