La propension à l’épargne est toujours là, la souscription de crédits reprend

Par Anton Kunin Modifié le 28 juillet 2020 à 9h06
Bce Taux Negatifs Epargne France
10,3 milliards d'eurosL'encours des crédits souscrits par les ménages a progressé de 10,3 milliards d'euros en juin 2020.

Les Français épargnent toujours plus qu’avant la crise sanitaire, même si les montants déposés diminuent légèrement en juin 2020. En revanche, nos concitoyens sont très nombreux à souscrire des crédits : les crédits à la consommation ont retrouvé leur niveau d’avant-crise tandis qu’un net effet de rattrapage s’observe sur les crédits à l’habitat, révèle la Banque de France.

Les Français épargnent toujours plus qu’avant la crise, mais moins que pendant le confinement

Les Français épargnent toujours beaucoup plus qu’avant : 16,4 milliards d’euros ont été déposés sur les dépôts bancaires en juin 2020, contre 5,9 milliards d’euros par mois en moyenne sur les trois dernières années. Toujours est-il que le rythme de l’épargne ralentit : à titre de comparaison, les Français avaient déposé 19,6 milliards en mai 2020 et 25,1 milliards en avril 2020.

Quant à l’épargne financière (hors assurance vie), le flux net atteint environ 75 milliards d’euros en cumul sur les mois de mars, avril, mai et juin 2020. Là aussi, un ralentissement de l’épargne se dessine : 7 milliards d’euros ont été déposés en juin 2020, contre 14,2 milliards en mai et 30,8 milliards en avril 2020. Les données provisoires sur les placements en assurance-vie font état pour le mois de juin 2020 d’une décollecte modérée, inférieure à 1 milliard d’euros.

Après une accalmie en mars-mai 2020, la production de crédits reprend de plus belle

Preuve d’une confiance retrouvée et d’une appétence vers la consommation, les Français ont souscrit 10,3 milliards d’euros de crédits en juin 2020. C’est nettement plus qu’en mai 2020 (7,9 milliards d’euros).

En termes de volume, cette hausse de l’encours des crédits est bien sûr tirée par les crédits à l’habitat (+7,1 milliards d’euros). C’est nettement plus que sur un mois « normal » : ces trois dernières années, les Français souscrivaient 5,6 milliards d’euros de crédits à l’habitat tous les mois en moyenne. Après une activité quasi-nulle pendant le confinement, l’effet rattrapage est donc évident. Et le mois de juillet 2020 devrait être encore meilleur en la matière : rien que sur la période du 1er au 10 juillet 2020, l’encours des crédits à l’habitat a progressé de 9,2 milliards d’euros. Quant aux crédits à la consommation, ils ont connu une progression de 3,2 milliards d’euros en juin 2020. Leur encours retrouve ainsi le niveau observé juste avant le confinement (285 milliards d’euros).

Aucun commentaire à «La propension à l’épargne est toujours là, la souscription de crédits reprend»

Laisser un commentaire

* Champs requis