Coronavirus : sans surprise, l’épidémie arrive en France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 février 2020 à 11h41
Pandemie Coronavirus Risque Economie Estimations Crise
0,25%La croissance mondiale pourrait perdre 0,25% sur un an à cause du coronavirus.

Olivier Véran, ministre de la Santé qui a succédé à Agnès Buzyn, a probablement été l’un des ministres qui ont été le plus rapidement rattrapés par la réalité. Au début de la semaine du 24 février 2020, il décrétait qu’il n’y avait plus de cas de coronavirus en France. Quelques jours plus tard, c’est le début de l’épidémie.

Coronavirus : il y a un ou plusieurs « patients zéro » en France

C’est un peu logique, tout de même : du moment où un cas ne pouvant pas être directement lié à un voyage dans une zone touchée par l’épidémie ou au contact d’une personne provenant de ces zones est identifié, c’est simple : il y a un « patient zéro ». Ce patient, peut-être un porteur asymptomatique, l’enquête le dira, est donc en liberté et se balade. Il va donc continuer de contaminer des personnes, exactement comme un malade du Sida qui s’ignore (il y en a environ 6.000 en France) peut continuer de contaminer des personnes.

Le cas d’un malade de ce type a bien été identifié et les autorités sanitaires admettent même que « très peu de cas restent sans explication » ce jeudi 27 février 2020. Très peu, cela signifie logiquement plus que « un » : il y a donc plusieurs chaînes de contamination qui restent à identifier, et donc plusieurs « patients zéro » inconnus.

L’épidémie est là : la question est de savoir comment elle va évoluer

Jeudi 27 février 2020, les autorités publiques n’ont pu que se rendre à l’évidence : le début d’une l’épidémie est bien présent en France. Alors que le mercredi 26 février 2020, 18 cas étaient confirmés dans l’Hexagone, le lendemain les cas confirmés ont plus que doublé, passant à 38. Une croissance exponentielle qui devrait se poursuivre.

« L’épidémie est probable », a déclaré Édouard Philippe. Reste à savoir quelle est son étendue et quel sera l’impact sur la vie quotidienne, politique et économique de la France. Pour l’instant, aucun report des élections municipales prévues pour les 15 et 22 mars 2020 n’est annoncé, mais cela pourrait évoluer. Même le Japon, qui organise les Jeux olympiques de l’été 2020 et qui a toujours annoncé qu’ils ne seront pas annulés, a revu sa position si la santé mondiale est en jeu.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis