Etre représentant du personnel n’est pas bon pour les promotions ou les augmentations

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 13 novembre 2014 à 8h58

Finalement, le rôle de représentant du personnel n'est pas si enviable que cela. Selon la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques, qui dépend du ministère du Travail, les salariés ont plus à perdre qu'à gagner en devenant membre du Comité d'entreprise, du CHSCT ou délégué syndical.

D'après la Dares, un salarié représentant du personnel n'a pas le même salaire qu'un autre salarié au même poste : Dans quatre cas sur dix, il ne bénéfice pas de l'augmentation accordée aux autres. L'étude n'explique pas les raisons de cet ostracisme : Est-ce pour brimer le salarié syndiqué, consciemment, ou inconsciemment ? Au contraire, pour éviter de laisser penser qu'il puisse être chouchouté par la direction ? Ou encore tout simplement parce que sa productivité laisse à désirer, en raison de son mandat ? L'étude constate un autre effet pervers du mandat syndical : Les promotions sont moins nombreuses : - 20 % sur trois ans, comparé à des salariés aux mêmes profil. Là encore, on peut imaginer que la promotion est parfois rendue plus difficile à octroyer en raison même de l'existence du mandat syndical.

L'étude porte sur une base large, puisque le nombre de salariés représentants du personnel en France s'éleve à 600 000, dans les entreprises de 10 personnes ou plus.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Etre représentant du personnel n’est pas bon pour les promotions ou les augmentations»

Laisser un commentaire

* Champs requis