Facebook ne peut pas proposer son accès gratuit à internet en Inde

Par Olivier Sancerre Modifié le 8 février 2016 à 17h58
Shutterstock 293765597
1,5 MILLIARDFacebook compte 1,5 milliard d'utilisateurs actifs par mois.

Coup d’arrêt dans la progression de Facebook en Inde. Pour atteindre son « deuxième milliard » d’utilisateurs, le réseau social a mis en place un bouquet de services d’accès à internet baptisé Free Basics.

Le service proposé se limite à un accès à de l’information, la météo, un moteur de recherche et, bien évidemment, l’intégralité des applications et services de Facebook. Le tout était proposé gratuitement aux utilisateurs mobiles indiens, dans un pays où l’accès à internet est encore impossible pour la majorité de la population.

Blocage

Oui mais voilà : l’autorité régulatrice des télécoms en Inde, la TRAI, a bloqué l’initiative durant des mois, le temps d’organiser une consultation publique pour faire le point sur les besoins de la population. Le nouveau règlement édicté par l’autorité est clair : il interdit aux opérateurs de proposer ce type de bouquet de services, cela constituant un accroc aux règles d’une saine concurrence. Les petits acteurs n’ayant pas forcément les moyens de proposer ces services.

Entaille

Surtout, la TRAI estime que Free Basics est une entaille dans la neutralité du net : Facebook limite son accès internet à une poignée de sites web, alors qu’un accès au web se doit d’être inclusif et complet. Tout le contraire de ce que propose le réseau social, en somme, même si ce dernier indique qu’une trentaine de pays ont accepté son offre. Mais en Inde, il devra revoir sa copie.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis