Octobre : le mois des foires à Paris

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Artransfer Publié le 18 octobre 2022 à 15h38
Art Gallery G7ecadf2c8 1280
85%Les marchés américains, anglais et chinois représentent 85% des ventes d'art mondiales.

Rencontres incontournables pour les galeries et les collectionneurs, les foires reviennent à Paris à partir du 20 octobre 2022 avec notamment l’arrivée retentissante de Paris + par Art Basel, plus grande foire d’art contemporain internationale.

L’importance des foires dans le marché de l’art

D’après un rapport de l’économiste Clare McAndrew datant de 2019, les ventes d’art mondiales ont atteint une somme de 67.4 milliards de dollars. Les marchés américains, anglais et chinois représentent à eux-seuls 85% de ces ventes.

Le marché asiatique, en pleine croissance, est majoritairement constitué d’acheteurs plutôt jeunes et faisant leurs acquisitions via des ventes aux enchères ou plateformes de vente digitalisées. Reprochant une trop grande opacité des pratiques de ventes actuelles et cherchant des alternatives plus simples, les jeunes acheteurs se tournent vers de nouvelles solutions online. C’est ainsi que, suivant cette tendance -qui gagne également les pays occidentaux suite à la récente crise sanitaire-, de nouveaux acteurs font leur apparition afin de répondre à cette nouvelle demande. C’est le cas notamment d’Artransfer, qui simplifie la vente des oeuvres dites de second marché et rend plus accessible leur achat en proposant la commission la plus basse du marché.

Cependant, les galeries sont encore réticentes à cette digitalisation du marché, malgré son impact notable sur leurs ventes mondiales. Les foires, toujours très fréquentées par les collectionneurs, sont alors un bon catalyseur de ventes internationales pour ces marchands, sur une durée déterminée de quelques jours à quelques semaines. Elles représentent environ 40% de leurs ventes annuelles selon une étude publiée en 2016 par Art Economics.

Les événements en off : les rendez-vous satellites attendus

Pour cette saison 2022, nombreux sont les événements coutumiers du paysage parisien à faire leur retour.

Accessible au public depuis le 16 octobre, Private Choice, sous la direction de Nadia Candet, célèbre sa 11e édition sous le thème Ligne de vie. Les collectionneurs auront l’occasion de déambuler entre objets d’art et de design de plus de 40 créateurs contemporains mis en espace dans un somptueux appartement haussmannien, typique de l’architecture parisienne.

Dans un cadre architectural similaire, Paris Internationale réunira, pour sa 8e édition du 19 au 23 octobre, 60 galeries provenant de 26 pays différents. Le lieu, loin d’être anodin, n’est autre que l’ancien studio photo de Nadar qui abrita, en 1874, la toute première exposition impressionniste. Ainsi, en plus de découvrir des œuvres d’art contemporain, les collectionneurs auront l’occasion de découvrir un lieu tout à fait historique.

Enfin, célébrant les arts asiatiques et leur marché croissant, Asia Now revient à Paris pour sa 8e édition du 20 au 23 octobre 2022. L'événement aura lieu à la Monnaie de Paris et sera le théâtre de performances, installations et conférences en plus de proposer les sélections d’arts asiatiques de 75 galeries internationales, contre une quarantaine en 2021.

Paris + par Art Basel : l’évènement-phare de cette saison

Cependant, l'événement le plus attendu cette année est sans doute la première édition de Paris + par Art Basel au Grand Palais Ephémère, en remplacement de la FIAC, du 20 au 23 octobre 2022. Cette intervention de la foire d’origine suisse est le fruit d’un appel à concurrence lancé par Chris Dercon, président de la RMN, en décembre 2021 sur le créneau de la FIAC.

Avec 42 ambassadeurs répartis à travers le monde, Art Basel s’efforce de promouvoir l'événement auprès de grands collectionneurs et galeristes afin d’ancrer cette première édition parisienne dans l’histoire. Des oeuvres historiques à plusieurs millions d’euros seront présentées, notamment un Nu de Matisse peint entre 1921 et 1922 présenté par la galerie Acquavella de New York ou encore des oeuvres d’Alice Neel, à qui le Centre Pompidou consacre actuellement une rétrospective. Plus de 150 galeries internationales seront également présentes pour participer à cet évènement majeur de l’art contemporain.

Le commencement de Paris + par Art Basel marque une nouvelle ère puisqu’il renforce la présence de la France sur le marché de l’art mondial, qui représentait, dans le rapport de Clare McAndrew mentionné précédemment, 6% des transactions. Paris redevient alors un lieu tendance du marché de l’art, en témoigne l’ouverture prochaine de la galerie Hauser&Wirth à Paris, prévue pour 2023.

Pierre H. Way pour Artransfer

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Première plateforme de revente d’œuvres d’art contemporain entre particuliers, Artransfer facilite les transactions en proposant un cadre simple, sécurisé et confidentiel. Fondé par des professionnels du marché de l’art, Artransfer offre également un service personnalisé de recherche d’œuvres d’art ainsi que tout un écosystème pour faciliter la gestion de la collection. Rendre le pouvoir à l’amateur d’art, telle est la mission d’Artransfer et de Magda Danysz, Laurent Hassid, Haude Le Roux et Constance Remy, ses co-fondateurs

Laisser un commentaire

* Champs requis