Mondial de football : menace de grève générale au Brésil

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 6 juin 2014 à 8h49

Le climat est tendu au Brésil, à J-7 du lancement du Mondial de football. Après les professeurs, puis les forces de l’ordre, sont ce sont désormais les compagnies aériennes et les transports publics qui menacent de stopper le travail, pour protester contre les trop faibles augmentations de salaires.

Il faut falloir se montrer plus généreux !

Brésil : grève illimitée des employés du métro de Sao Paulo

Les autorités brésiliennes sont sous la menace d’une grève massive. Après les policiers, et le corps enseignant, les employés du métro de Sao Paulo ont entamé vendredi 6 juin une "grève illimitée", en vue de protester contre l’échec des négociations salariales. L’Etat de Sao Paulo leur avait en effet annoncé une hausse des salaires de 7,8 % alors que le principal syndicat du métro demandait une hausse de 16,5 % au moins.

Mondial 2014 : les policiers brésiliens obtiennent leurs augmentations de salaire

Il s’agit en fait de la même augmentation qu’ont finalement obtenue les policiers de Brasilia, après plusieurs grèves. Sous la menace d’une grève générale pendant le Mondial, les forces de l’ordre ont d’abord obtenu une hausse de salaire de 12 % pour le mois de juillet, et de 3,8 % pour le mois de janvier prochain. Concernant uniquement Brasilia pour le moment, ces décisions pourraient s’étendre à l’ensemble du pays. Le risque d’embrasement est en effet bien présent.

Coupe du Monde : risque d'annulation et de retard des vols aériens

Et pour ne rien gâcher, les techniciens au sol de la compagnie aérienne Latam Airlines, la plus importante compagnie aérienne latino-américaine, ont menacé également, mercredi dernier, de faire grève pendant 48 heures, dans sept pays de la région sud-américaine. Ce qui pourrait causer nombre de retards et d’annulation de vols, à quelques jours à peine du lancement de la Coupe du monde de football.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis