Libérez les PME !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Viviane Neitter Modifié le 4 juin 2012 à 3h09

Jamais, au grand jamais, les PME-PMI n’ont fait l’objet de tant d’attention pendant une campagne électorale, de surcroît présidentielle et c’est tant mieux ! Les femmes et hommes politiques ont enfin (re) découvert les vertus de ces entreprises dont malheureusement une grosse majorité manque de fonds propres.

Longtemps ignorées également de nos citoyens, mal aimées de nos diplômés, car ne permettant pas d’embrasser une carrière « prestigieuse », elles sont pourtant créatrices d’emplois directs et indirects. Pourtant, tous s’accordent à reconnaître la multidisciplinarité et le courage de ces chefs d’entreprise, pour qui la notion de travail n’est pas synonyme d’aliénation et pour qui l’engagement financier et moral n’est pas un vain mot. Ne reculant devant aucune difficulté, ils se battent quotidiennement sans forcément beaucoup de considération !

Alors ne tuons pas cet esprit d’entreprendre ! Encourageons le, d’abord par un meilleur apprentissage de l’économie, favorisons les visites d’entreprises, de façon à aller au « cœur » des sociétés. Facilitons les échanges entre élèves et entrepreneurs ainsi que les stages de découverte interactifs dès les classes primaires, organisons des rencontres régulières entre citoyens et chefs d’entreprise.
Créons des passerelles entre les différents mondes, académiques et praticiens, fonctionnaires et acteurs privés, laissons se libérer des initiatives individuelles, reconnaissons le travail en profondeur d’associations de promotion de l’épargne utile, des clubs d’investissement et de l’institut pour l’éducation financière du public.

Il faut pour cela remodifier en profondeur les programmes de l’éducation nationale et redonner ses lettres de noblesse à la culture économique. Apprendre à être concrets par l’exemplarité : comment gérer un budget ou préparer sa retraite n’ont rien de péjoratif, surtout quand on fait le constat du manque de fonds de pension en France. Non, je n’ai pas prononcé d’injures, le mot financier n’est pas un gros mot. Il est nécessaire d’apprendre à nos citoyens d’investir utile dans des entreprises qui emploieront leurs enfants ou leurs petits-enfants si nous voulons éviter un clash intergénérationnel. N’oublions pas que chaque bébé Français qui naît porte déjà une dette de 20.000€ contrairement au petit Singapourien ou Hongkongais qui lui démarre avec une créance d’au moins 100.000 $.

Toutefois, compte tenu de notre culture fortement adverse au risque, il est à peine imaginable de ne pas assortir ces investissements directs ou indirects par le biais de véhicules collectifs d’un avantage fiscal. Beaucoup trop de nos citoyens, mal formés et souvent très mal conseillés, ont effectué des achats en bourse qui se sont avérés catastrophiques. Ils se sont tournés vers des investissements dits plus « sûrs », type obligations ou immobilier.
Alors Mesdames et Messieurs les politiques, passez maintenant aux actes en faveur des PME-PMI !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Viviane Neitter est consultante en gouvernance et relations actionnaires et s'occupe des relations presse de Sigma Gestion, une société indépendante qui détient plus de 70 participations dans des PME-PMI. Elle enseigne également la gouvernance dans plusieurs mastères d'écoles de commerce en France et au Québec. 

Aucun commentaire à «Libérez les PME !»

Laisser un commentaire

* Champs requis