En 2022, la France perdra une place au classement des puissances économiques

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 décembre 2021 à 9h23
Croissance France Troisieme Trimestre 1
4,2%Le Cebr prévoit une croissance de 4,2% au niveau mondial en 2022.

Mauvaise nouvelle pour l’Hexagone : si la croissance est de retour en 2021 et devrait se poursuivre en 2022, elle ne suffira pas à contrer la montée de l’Inde dans le classement mondial des pays en termes de PIB. Et ce dernier, d’ailleurs, va attendre un nouveau record mondial la même année, dépassant la barre des 100.000 milliards de dollars.

L’Inde relègue la France à la 7e place des puissances économiques

La publication, le 25 décembre 2021, de la dernière étude du Cebr (Center for Economics and Business Research), donne une prévision de l’évolution du classement mondial des principales puissances économiques dans le monde. Un classement dans lequel la France est, en 2021, à la 6e place. Ça ne va pas durer. Selon le Cebr, dès 2022 le géant asiatique qu’est l’Inde va surpasser la France : 7e puissance économique mondiale, l’Inde deviendra la 6e en 2022, la France étant reléguée à la 7e place, devant l’Italie.

La croissance de l’Inde ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin : selon le Cebr, dès 2031 le pays deviendra la 3e puissance économique mondiale, alors même que la Chine aura surpassé les États-Unis pour devenir la 1ère puissance économique en 2030 (deux ans plus tard que précédemment attendu). Quant au Brésil, en 2031 il devrait faire partie du Top 10.

100.000 milliards de dollars : le nouveau seuil franchi par le PIB mondial

Après avoir corrigé son analyse sur l’impact de la pandémie sur le PIB mondial 2020, attendu à -4,4% dans son rapport 2020 mais révisé à -3,2% dans l’édition 2021, le Cebr prévoit une croissance du PIB mondial plus forte en 2021, à 5,5% (revue légèrement en hausse de 0,2%). Une croissance qui devrait se poursuivre fortement en 2022 : 4,2% (contre 3,4% dans le rapport 2020).

De quoi permettre au PIB mondial de dépasser, pour la première fois de l’histoire, le seuil symbolique des 100.000 milliards de dollars.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «En 2022, la France perdra une place au classement des puissances économiques»

Laisser un commentaire

* Champs requis