EN DIRECT : La conférence de presse de François Hollande

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Rédaction Modifié le 14 janvier 2014 à 16h52

Ce mardi 14 janvier 2014, François Hollande a donné sa troisième conférence de presse, la première de la nouvelle année. Après l'échec de l'inversion de la courbe du chômage en 2013 et le très récent scandale de l'affaire Julie Gayet, voilà ce que François Hollande a dit lors de cette intervention publique.

Article mis à jour au fur et à mesure de l'avancement de la conférence de presse.

16h37 : François Hollande arrive dans la salle de l'Elysée

16h38 : la feuille de route pour la France est simple : "c'est la mise en mouvement de la société française"

"Il y a eu un creusement des déficits, déficits des comptes publics, déficit de la balance commerciale."

16h39 : "Depuis six mois le chômage des jeunes a reculé, certes il y a eu une stabilisation du chômage, et une tendance se dessine."

16h41 : "Le pacte de responsabilité a un principe simple : c'est de réduire les charges des entreprises en échange d'embauches".

16h42 : "D'ici 2017 pour les entreprises et les travailleurs indépendants ce sera la fin des côtisations familiales".

16h44 : "Ma volonté est une simplification de la fiscalité"

"J'avais annoncé un choc de simplification, il est là."

16h46 : "Les contreparties doivent être définies sur le plan national et déclinées selon les branches professionnelles".

"Le pacte de responsabilité est sans doute le plus grand compromis social qu'il ait été proposé depuis des décennies à notre pays".

16h49 : "Avant la fin du mois de janvier les Assises de la fiscalités seront mises en place par Jean-Marc Ayrault"

"Toutes les discusions se conclueront lors de la grande conférence sociale du Printemps."

16h50 : "Le gouvernement mettra sa responsabilité face à l'Assemblée pour ce texte (du Pacte de responsabilité)."

16h51 : "J'estime qu'il est possible de faire des économies nombreuses tout en gardant notre modèle social"

16h52 : "Entre 2015 et 2017 nous devons dégager 50 milliards [d'économies] de plus."

16h55 : "Les régions se verront confiées de nouvelles responsabilités et d'un pouvoir réglementaire local d'adaptation"

"Le nombre des régions peut aussi évoluer". "Les départements devront redéfinir leur avenir"

16h57 : "La sécurité sociale est au coeur de notre pacte républicain et j'entends la préserver." "Il faut réduire la multiplication des prescriptions etdes actes médicaux redondants."

16h58 : "Nous ajouterons 50 000 emplois d'avenir en 2014."

17h02 : "Il s'agit de permettre à toute personne majeure atteinte d'une maladie incurable [...] de pouvoir demander une assistance médicalisée pour temriner sa vie".

17h07 : "L'avenir de la France c'est l'avenir de l'Europe" "l'avenir de l'Europe c'est l'avenir de la France"

"L'Union Bancaire a été mise en place et nous prémunis d'une crise"

17h10 : "L'idée c'est de faire une grande entreprise franco-allemande pour la transition énergétique"

17h12 : "Je ne laisserai pas faire ceux qui veulent sortir de l'Euro"

17h14 : "C'est maintenant que la France dans dix ans se prépare"

17h15 - Fin de la conférence de presse, début des questions.

17h18 : "Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves, c'est notre cas [...] mais j'ai un principe, que les affaires privées se traitent en privé [...] si je ne répondrai à aucune quesiton aujourd'hui sur le sujet [du scandale gayet] je le ferai avant la visite aux Etats-Unis"

17h20 : "La réalité c'est que nous devons tout faire pour l'emploi" "Aujourd'hui, pour créer de l'emploi, il faut non seulement mettre des formules [...] mais si nous voulons inverser durablement la courbe du chômage il faut que les entreprises créent de l'emploi" "Suis-je un social démocrate ? oui" "je ne suis pas gagné par le libéralisme"

17h24 : "Nous faisons cette politique pour l'emploi avec les entreprises pour qu'il y ait une redistribution et une réduction des inégalités".

17h26 : "En 18 mois jamais il n'y avait eu autant de réformes structurelles depuis des années".

17h28 : "La France a choisi d'être la force motrice de la reprise économique en Europe."

17h40 : "Je ne réclame aucune modification de législation" sur les lois de protection de la vie privée.

17h42 : "Il n'y a pas de statut qui concerne le conjoint du président de la République".

17h44 : "Si je n'avais pas annoncé l'inversion de la courbe du chômage certains m'auraient demandé que'est-ce que j'avais comme objectifs"

17h48 : "Partout ma sécurité est assurée et à tout moment."

17h50 : "Comment vous voulez encore m'appeler ? social, je le suis, réformiste, réaliste mais surtout patriote"

Aucun commentaire à «EN DIRECT : La conférence de presse de François Hollande»

Laisser un commentaire

* Champs requis