La fraude sur les sites de rencontre explose

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 23 janvier 2017 à 6h55
Arnaque Site Rencontre Victimes Danger Uk
45 MILLIONS €Au Royaume-Uni, en 2016, les fraudeurs ont pu voler près de 45 millions d'euros à des victimes sur les sites de rencontre.

Les arnaques, sur les sites de rencontre, sont, semble-t-il, en augmentation. C’est ce qu’il ressort des chiffres officiels du Bureau National de lutte contre la fraude britannique (National Fraud Intelligence Bureau). Les arnaqueurs ont réussi à faire des milliers de victimes mais, surtout, ont réussi à gagner des dizaines de millions d’euros.

Plus de 45 millions d’euros perdus par les victimes

Les sites de rencontre sont un terrain de chasse privilégié pour les arnaqueurs qui tentent de se faire envoyer de l’argent. La technique est toujours la même et, malgré les mises en garde de la police et des autorités, elle fonctionne : après avoir mis la victime en confiance, les arnaqueurs inventent toute une série d’excuses pour justifier leur besoin d’argent ainsi que les montages parfois étranges dans lesquelles ils font jouer à la victime un rôle primordial.

Le programme de la BBC de Victoria Derbyshire y a consacré un épisode ce mois de janvier 2017 comme le rapporte BBC News. Selon les auteurs, la fraude sur les sites de rencontre au Royaume-Uni aurait atteint des records.

Les chiffres officiels du bureau de lutte contre la fraude semble le confirmer : 3 889 victimes en 2016 pour des montants astronomiques : 39 millions de livres sterling, soit près de 45 millions d’euros.

Les chiffres de la fraude aux sites de rencontre en hausse

Ce qui inquiète les autorités est surtout l’augmentation de la fraude où les victimes sont des membres de sites de rencontre. Action Fraud, le service britannique de la cyber-police où les victimes peuvent dénoncer les fraudeurs, estime à une moyenne de 350 le nombre de notifications qu’il reçoit par jour… pour ce seul type d’arnaque.

Les chiffres montrent une claire augmentation : en 2013 les services de police n’avaient recensé que 2 824 victimes qui avaient perdu 27 millions de livres (31 millions d’euros). En trois ans, le nombre de victimes a donc augmenté de plus de 1 000 personnes et les arnaques ont rapporté 14 millions d’euros de plus.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio