Le Galaxy Note7 explosif de Samsung est interdit d’avion

Par Olivier Sancerre Modifié le 17 octobre 2016 à 19h26
Galaxy Note Samsung Avion 1
3 MILLIARDSLe chiffre d'affaires de Samsung devrait perdre 3 milliards de dollars sur les six prochains mois.

Samsung n'est pas au bout de ses peines, loin de là, dans le dossier du Galaxy Note7. Le smartphone aux batteries explosives n'est plus produit ni commercialisé, mais il reste encore bon nombre d'utilisateurs qui refusent de rapporter l'appareil.

Ces derniers n'auront plus vraiment le choix s'ils veulent continuer à voyager. Les compagnies aériennes de plusieurs pays refusent d'embarquer des passagers transportant le Galaxy Note7. C'est le cas aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, et depuis ce lundi 17 octobre, au Japon également, au départ comme l'arrivée des aéroports du pays.

Un choix cornélien

Les utilisateurs de l'appareil devront faire un choix : abandonner leur Note7 avant l'embarquement, ou… ne pas voyager du tout. Et il y a fort à parier que cette interdiction se déploiera partout dans le reste du monde. Les derniers récalcitrants n'auront plus qu'à retourner le smartphone à son constructeur. Aux États-Unis, celui-ci offre 100 $ de rabais pour le remplacement d'un Note7 par un autre appareil de la marque, en plus du remboursement du modèle défectueux évidemment.

17 milliards de manque à gagner

Samsung pourrait faire une croix sur 17 milliards de dollars dans ces prochains mois, une somme qui représente les quelques 19 millions de Galaxy Note7 que le groupe ne vendra pas. Sur les deux prochains trimestres, le résultat d'exploitation de l'entreprise devrait être amputé de 3 milliards de dollars.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Le Galaxy Note7 explosif de Samsung est interdit d’avion»

Laisser un commentaire

* Champs requis