Gaz : forte hausse du prix en mars 2017

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h24
Gaz Prix Augmentation Tarifs Reglementes Engie
2,63%La hausse des tarifs du gaz au 1er mars 2017 est de 2,63 % en moyenne.

Mauvaise nouvelle pour le portefeuille des ménages : le prix du gaz est de nouveau reparti à la hausse. Si cette énergie reste encore bien moins chère qu’il y a quelques années, elle commence à rattraper le temps perdu, poussée par une reprise des cours du pétrole sur les marchés eux-mêmes poussés par la baisse de la production de brut décidée par l’OPEP. Il faut donc blâmer l’Arabie Saoudite si cuisiner et se chauffer au gaz est plus cher.

Le gaz, une énergie toujours bon marché

S’il sera compliqué d’aller se plaindre auprès des responsables de l’OPEP pour la hausse de votre facture de gaz, il ne faut pas oublier que le gaz reste très bon marché. Par rapport au 1er janvier 2014, selon la CRE (Commission de Régulation de l’Energie), le prix du gaz en France a chuté de 12,7 %. le gaz n’est donc pas aussi cher que ce que l’on croit.

Mais ces derniers mois le prix du gaz varient, montant et descendant régulièrement, selon les aléas du marché. 10,6 millions de ménages sont donc pendus à ce que veut la Bourse pour savoir s’ils vont payer plus ou moins cher. A moins de n’avoir prix un des contrats à prix bloqué proposé par les concurrents de l’énergéticien public Engie.

Vers une hausse du gaz de 2,63 % en France en mars 2017

Le prix du gaz pratiqué pour les ménages bénéficiaint des tarifs réglementés est, selon la CRE, en hausse en ce mois de mars 2017. En particulier, et comme souvent, ce sont les ménages qui se chauffent au gaz (et qui ne font que cet usage de cette énergie) qui vont subir l’augmentation la plus importante de leur facture : 2,7 %.

Les ménages ayant le double usage du gaz (chauffage et cuisson) s’en sortent un peu mieux : leur facture n’augmentera que de 1,7 %.

Et comme toujours, ce sont les ménages qui ne font que cuisiner au gaz qui verront leur facture augmenter le moins : 0,9 % en mars 2017. De plus, ces ménages consomment généralement beaucoup moins de gaz que les foyers où le gaz est utilisé pour le chauffage et l’eau chaude, ce qui fait que l’augmentation devrait être peu sensible.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis