Hausse du prix de l’essence : blocages prévus le 17 novembre en France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marie-Eve Jamin Modifié le 29 octobre 2018 à 15h29
Prix Essence Taxes Marges 1
6,5La taxe sur le diesel augmentera de 6,5 centimes en 2019 contre 2,9 centimes pour la taxe sur l'essence.

Un blocage des routes pour protester contre la hausse des prix de l'essence est prévu le 17 novembre. Plusieurs collectifs, qui réclament une baisse des tarifs sur les carburants, vont organiser des opérations escargot dans plusieurs villes de France. Il faudra donc s'organiser pour se rendre au travail ce jour-là.

Face à la hausse des tarifs des carburants, certains passent à l'offensive le 17 novembre

Un ras-le-bol. De plus en plus d’automobilistes sont en colère contre la hausse des prix à la pompe, qui ne cessent de flamber depuis quelques mois. Et pour cause ! Les cours du pétrole ont grimpé la première semaine du mois d'octobre et atteint leur plus haut niveau en quatre ans. Le baril s'était ainsi hissé mercredi 3 octobre à 86,74 dollars pour le Brent.

Pour rappel, tout début octobre, le gazole, carburant le plus vendu en France avec environ 80% des volumes, s'affichait en moyenne à 1,5217 euro le litre, soit 3,82 centimes de plus que la semaine précédente, selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique et solidaire. Face à cette situation, plusieurs collectifs ont décidé de passer à l’offensive.

Opération escargot, blocage de l'entrée de la ville, péages gratuits...

Ainsi, sur les réseaux sociaux, à l'aide du hashtag #SansMoiLe17, des groupes appellent à une journée de mobilisation dans une soixantaine de villes en France le 17 novembre. Et cet événement semble suivi puisque : à Paris, les automobilistes en colère comptent mener une opération escargot, la page Facebook de l'événement enregistrait déjà 38 000 participants avant le week-end des 27 et 28 octobre.

La colère est ressentie partout dans l'Hexagone et les actions seront donc nombreuses en ce 17 novembre. Ainsi, à Lyon, les manifestants veulent même bloquer les entrées de la ville : il faudra penser à s'organiser pour se rendre au travail dans la capitale des Gaules. Et les organisateurs de ces mouvements de contestation ne manquent pas d'idées. En effet, on pourra se rendre à Fréjus et Nice, mais cette fois sans payer : des opérations barrières ouvertes devraient être organisées sur l'A8. Des mouvements sont également attendus à Rennes, Bordeaux ou encore Caen.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis dix ans, j'essaie de transmettre ma passion pour l'actualité au quotidien. Je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Laisser un commentaire

* Champs requis