La Banque Mondiale et le FMI s’alarment d’une hausse des taux aux USA. Vous allez vous faire tarter

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Modifié le 14 septembre 2015 à 12h07
Fed Hausse Taux Directeur Danger Bulle Economique Crise
0,25%La FED aimerait augmenter ses taux directeurs pour leur faire atteindre 0,25%.

Panique et agitation ! Voici ce que redoute la Banque Mondiale comme vous pourrez le voir dans cette traduction rapide, synthèse de cet article en anglais de notre toujours aussi excellent Telegraph (je sais je me répète, mais c’est vraiment un journal à suivre pour sa qualité et la pertinence des informations traitées).

Mais il n’y a pas que la Banque Mondiale qui s’inquiète, il y a également le FMI qui s’exprimait il y a quelques jours à travers sa Directrice Générale Christine Lagarde, qui disait en substance « qu’attendre » un peu plus n’allait pas nuire ni à la santé, ni à la croissance économique mondiale.

Pourtant chaque crise économique est la conséquence d’une remontée des taux de la FED !

Etant d’un esprit un peu chagrin, et ayant quelques connaissances économiques (juste un peu) mais aussi un peu de mémoire enfin, bref, je voulais juste attirer votre attention sur un élément que vous serez parfaitement capable de vérifier par vous-même si l’idée saugrenue (mais parfaitement légitime et pertinente) de ne pas me croire vous venait à l’esprit (genre « je doute donc je suis », démarche qu’évidemment je recommande à toutes et à tous !!).
Bon partons depuis la crise de 1929 qui est le point de départ de l’économie moderne, je vous ferais grâce des crises économiques des années 1700, on s’en fiche quelques peu.

1929

Je vous la fais courte, ceux qui veulent la version longue, vous irez consulter notre meilleur ami « Google ».
1929, tous les américains spéculent à crédit sur la bourse. Ils achètent des actions qui montent avec de l’argent qu’ils n’ont pas (en Chine ils font la même chose actuellement d’où quelques menus problèmes sur la bourse de Schangai). Plus ils achètent, plus la bourse monte, plus ils empruntent pour acheter plus (genre la soupe est trop bonne) et plus ça monte encore donc plus ils empruntent « et toussa et toussa »… cercle vertueux qui se transforme vite en cercle vicieux.

Bon à l’époque les américains sont déjà en taux variables. Pour calmer la spéculation, la FED à l’époque décide donc d’augmenter ses taux d’intérêt rendant le crédit de plus en plus cher. Elle calme tellement les ardeurs qu’elle fait exploser la bulle spéculative de Wall Street et provoque donc consciemment et sciemment le krach de 1929… si, si je vous assure.

1987

Faisons un bond dans le futur… 1987. Je m’en souviens encore. Oui j’étais petiot, enfin pas tant que ça, je devais avoir douze ans, suffisant moi qui trainais toujours avec les adultes pour sentir que mon grand-père venait de se faire royalement « tarter » sur ses actions détenues au Crédit-Agricole… Bon il n’était pas ruiné le pépé, mais c’était limite quand même, du coup ambiance lourde chez les grands-parents, surtout que l’arrière-grand-père lui avait été totalement ruiné par la guerre (la 2ème).

2000

Bref, le krach de 1987 vous savez pourquoi il a lieu… allez, oui dites-le… c’est ça ! La FED augmente ses taux jusqu’à ce que krach, boum, hue… si, si je vous assure, je n’y suis pour rien moi, demandez à « Google »… (en plus on ne peut pas accuser Google qui est américain tout de même d’anti-américanisme primaire).

Allez, je vous emmène, en 2000, oui, c’est ça le krach des nouvelles technologies, je m’en souviens bien celui-là. J’avais 25 ans. Après le « tartage » en règle de l’arrière pépé, du pépé, et bien c’était le tour du « petit, petit fillot » de se faire avoir. Bref, là c’était pour ma pomme. Remarquez vaut mieux apprendre à 25 piges pas encore marié et sans gosse si vous voyez ce que je veux dire. La FED m’a bien fait « expérimenter » une augmentation de taux d’où l’empapaoutage en règle de la valeur liquidative de mon PEA (comprendre Charles y’en a plus avoir pognon).

Oui parce qu’à cette époque l’action France Telecom (les PTT) vaut 200 euros pièce… ne regardez pas le prix maintenant j’en avais plein (snif, snif, snif…) et la FED trouvait officiellement qu’une bulle était en train peut-être de se former, alors « keske cé t’y » donc qu’elle fait la FED ?

Allez je vous le donne en mille… ben oui, elle augmente ses taux… et vous savez ce qu’il se passe ? Bing, bang, boum patatras, dans ta tête le Charles et abracadabra, plus de PEA… et ils sont où les sous du Charles ? Disparus, envolés…. Crise connue sous le nom « explosion de la bulle internet »… moi je m’en souviens sous le nom de la crise où j’avais perdu 80% de mes économies… remarquez moi je ne suis pas comme la FED, j’apprends de mes erreurs…

2007

Allons en 2006…. Voui, vous savez, l’immobilier il a ses prix qui montent, qui montent, comme la petite bêbête dans le cou de mes enfants… (sauf que ça fait moins marrer ceux qui perdent leur soussous). Alors le gouverneur qui gouverne le gouvernail de la FED, il a une idée géniale, la même que tous ses prédécesseurs… « je vais augmenter les taux pour éviter une bulle ».

Alors il augmente les taux, les américains arrêtent d’acheter de l’immobilier, ceux qui ont des crédits doivent payer plus cher, donc ils revendent vite leur maison avant de ne plus pouvoir payer faisant baisser les prix… cela porte le nom de « crise des subprimes » et c’était en 2007 !! si, si je vous assure, je n’y suis pour rien moi, demandez à « Google »….

Janet Yellen veut monter les taux… c’est inéluctable !

Et vous savez ce qui va se passer ? Vous allez vous faire tarter, comme en 1929, en 1987, en 2000, en 2007… Une augmentation des taux fait éclater les bulles et le problème c’est que des bulles on en a un paquet… donc ça peut potentiellement faire très, très mal…

Alors que dit la Banque Mondiale dans son article ?

« Une hausse des taux de la Réserve fédérale pourrait provoquer la panique et l’agitation », avertit la Banque mondiale. (Je ne vois pas pourquoi dites-donc…)

Du coup l’économiste en chef de la Banque mondiale exhorte la banque centrale américaine de retarder la hausse des taux. (Ha bon ?)

« Une hausse prématurée des taux de la Fed pourrait menacer les marchés émergents du monde, dont beaucoup ont de grandes quantités de dettes libellées en dollars ». (Non… pas possible !)
Et cela continue comme ça pendant une page entière pour vous expliquer que si on monte les taux, et bien les mêmes causes produiront les mêmes effets… Krach boum hue…

Christine Lagarde invite la FED à temporiser la hausse des taux

Oui d’ailleurs, même Christine Lagarde le dit… heu et si on attendait un poil de plus hein ? Façon polie de dire si vous augmentez maintenant et bien les mêmes causes produiront les mêmes effets… Krach boum hue…

Madame Christine a même dit : « Le FMI pense qu’il est préférable de s’assurer que les indicateurs économiques sont absolument confirmés, qu’il n’y a aucune incertitude, ni sur le front de la stabilité des prix, ni sur le front de l’emploi et du chômage, avant qu’elle prenne effectivement cette initiative »….

Alors la FED va-t-elle monter ses taux ? Je n’en sais rien, mais si elle le fait… krach, boum, hue et tout le monde le sait et connait le résultat à l’avance. Si la FED monte les taux autrement que symboliquement c’est qu’elle veut créer de toute pièce une nouvelle crise.

Alors, en attendant, préparez-vous, il est déjà trop tard !

Article publié sur Insolentiae, le blog de Charles Sannat

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Laisser un commentaire

* Champs requis