La Nasa enverra bien un homme sur Mars d’ici à 20 ans malgré les restrictions budgétaires

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 7 mai 2013 à 10h18

On a marché sur Mars ! Une déclaration digne des meilleures BD de Tintin. Et pourtant, ce fantasme d'aujourd'hui pourrait bien devenir la réalité de demain.

Les experts scientifiques en la matière sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à y croire, et cela malgré les restrictions budgétaires qui grèvent sérieusement la capacité d'action de la Nasa, l'agence spatiale américaine. Ainsi, depuis lundi, a débuté à Washington une conférence visant à étudier la faisabilité d'un tel projet, et surtout son utilité. Une conférence qui réunira de grands spécialistes de la conquête spatiale, dont notamment Buzz Aldrin, celui qui marcha sur la Lune avec Neil Armstrong en 1969. L'étoffe des héros, le retour, en quelque sorte.

Selon Scott Hubbard, professeur émérite à l'université de Stanford, en Californie, et ancien responsable du programme Mars à la Nasa, si le projet se lançait maintenant, l'homme pourrait effectivement marcher sur Mars dans 20 ans. La planète rouge est d'ailleurs devenue la priorité numéro une de l'agence spatiale américaine. Mais sur le papier seulement, car le défi est gigantesque, tant au niveau technique que budgétaire.

En premier lieu, la distance entre la Terre et Mars est énorme : entre 56 et 400 millions de kilomètres selon leur position. Pour marcher sur Mars, il faudra aussi poser une masse de 30 à 40 tonnes après l'entrée dans l'atmosphère. Enfin les risques pour l'homme, particulièrement les radiations à l'origine de cancers sont également à prendre en compte. De nombreux critères qui nécessitent environ encore 10 ans d'études dans la Station spatiale internationale, selon Stephen Davison, responsable de la Nasa.

Enfin, et l'obstacle n'est pas des moindres, le budget. Cette opération spatiale nécessiterait plusieurs centaines de milliards de dollars, selon Scott Hubbard. Et en période de crise, l'aventure dans l'espace n'est pas vraiment la priorité du gouvernement américain. Pour preuve, le budget de la Nasa représente 0,5 % du budget de l'Etat, soit 17 milliards de dollars par an. Pour le projet Apollo, entre 1961 et 1975, la Nasa représentait 4 % du budget total des Etats-Unis...

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.