Ikea va augmenter ses prix de 9% en moyenne en 2022

Par Olivier Sancerre Modifié le 3 janvier 2022 à 11h42
Ikea Hausse Prix 2
4,9%Au mois de novembre, l'inflation a atteint 4,9% en Europe sur un an.

Ingka, le principal réseau de magasins Ikea dans le monde, a annoncé la mauvaise nouvelle : les prix de ses produits vont augmenter en moyenne de 9% en 2022. La faute en revient à l'inflation galopante et aux difficultés d'approvisionnement.

L'année commence bien mal pour les clients d'Ikea. Ingka, le principal réseau de magasins du géant du meuble suédois, a confirmé qu'il allait bien augmenter les prix de ses meubles cette année. « Malheureusement, pour la première fois depuis que des coûts plus élevés ont commencé à affecter l'économie mondiale, nous allons devoir répercuter certaines hausses de coûts sur nos clients », explique l'entreprise qui, comme dans de nombreux autres secteurs, subit des « contraintes significatives » sur le transport et les matières premières qui tirent les coûts vers le haut.

Inflation galopante

La dégradation de la chaîne d'approvisionnement liée au rebond important de l'économie et la hausse du coût des matières premières provoquent une augmentation généralisée des prix qui touche particulièrement l'Amérique du Nord et l'Europe. En Europe justement, l'inflation a atteint 4,9% en novembre, sur un an : du jamais vu depuis l'introduction de l'euro. Aux États-Unis, c'est encore plus élevé avec une inflation de 6,8% en novembre, ce qui n'était pas arrivé depuis près de 40 ans.

Pas de pause pour les perturbations

Ingka, qui a jusqu'à présent absorbé dans ses marges la hausse des prix, ne peut plus continuer. C'est pourquoi « la moyenne de la hausse chez Ingka Groupe sera de 9% au niveau mondial, avec des variations suivant les pays du groupe et la gamme, reflétant les pressions inflationnistes locales », précise le communiqué. Il faut donc s'attendre à une valse des étiquettes dans les magasins bleus et jaunes partout en Europe, ce d'autant que ces perturbations seront « sans pause envisagée dans un futur proche », avertit l'entreprise.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis