Fiscalité : l’ISF va rapporter gros à l’Etat en 2014

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 13 juin 2014 à 8h52

Le fameux impôt de solidarité sur la fortune devrait rapporter aux finances publiques la somme record de 5,3 milliards d’euros, soit 640 millions d’euros de plus qu’espéré initialement. De quoi rassurer la Cour des comptes qui fustigeait récemment la mauvaise estimation du gouvernement en matière de recettes fiscales.

Le porte-monnaie des plus fortunés est pris d’assaut par les finances publiques.

ISF : 640 millions d'euros de plus qu'en 2013

D’après les Echos, les recettes fiscales issues de l’ISF, le fameux impôt sur la fortune, devraient exploser en 2014. Le quotidien économique rapporte vendredi 13 juin que l’Etat s’attend à récupérer la faramineuse somme de 5,3 milliards d’euros cette année, soit 640 millions d’euros de plus que les premières estimations. Une bonne chose pour le fisc, qui n’avait récolté « que » 4,4 milliards d’euros de recettes l’an passé, en 2013. Une bonne chose également pour le gouvernement qui s'est fait récemment sermonné par la Cour des comptes qui dénotait de mauvaises estimations de recettes fiscales l'an dernier.

Une hausse de 250 millions d'euros par an estimée par le gouvernement

Les Echos, qui citent des prévisions gouvernementales, précise également que l’Etat français s’attend à battre ce record pour les années futures. Ainsi Bercy estime une augmentation de 250 millions d’euros par an, du rendement de cet impôt qui touche les plus fortunés, déclarant un patrimoine net taxable de plus de 1,3 million d’euros.

Fisc : les fraudeurs se repentent

Une hausse du rendement qui s’explique par deux raisons principales. Tout d’abord, "l’effet repenti" qui pousse les fraudeurs fiscaux à rentrer dans le rang. Un point sur lequel a particulièrement oeuvré le gouvernement, depuis l’affaire Cahuzac. Enfin, les bons résultats de la Bourse qui a fait progressé les patrimoines en action des contribuables soumis à l’ISF. Souriez, il faut payer !

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.