Inflation : face aux pénuries, les Allemands font les courses en France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 7 avril 2022 à 8h49
Croissance Allemagne Trou Air 1
7,6%L'inflation en Allemagne a été de 7,6% sur un an en mars 2022.

Si la France a été relativement épargnée par l’inflation qui frappe l’Europe, avec une hausse des prix record de 4,5% en mars 2022 selon l’Insee, les Allemands payent le prix fort. Destatis, l’institut de statistiques d’outre-Rhin, a enregistré une inflation de 7,6%. En cause ? La guerre en Ukraine, qui provoque des pénuries. C’est donc à la frontière avec la France que les Allemands font leurs emplettes.

Inversion de tendance entre la France et l’Allemagne

Les Français qui habitent à la frontière allemande avaient l’habitude de la traverser pour faire leurs courses : certains prix, notamment les produits cosmétiques, y sont beaucoup plus intéressants. Et les courses l’étaient aussi, jusqu’à ce que la guerre en Ukraine ne change la donne.

Désormais, c’est l’inverse qui se produit : un reportage de TF1 du 13 heures du 6 avril 2022 dévoile que les Allemands se ruent sur les supermarchés français. Il faut dire qu’avec plus de 450 kilomètres de frontière terrestre, ce n’est pas compliqué : il suffit de prendre la voiture et rouler quelques dizaines de minutes.

Surtout que la hausse des prix frappe de manière indifférenciée les grands distributeurs comme les hard-discounters… alors que ces derniers sont allemands : Aldi et Lidl, les plus connus, sont nés en Allemagne après-guerre, avant de conquérir l’Europe.

Pénuries, rationnement… et un prix de l’essence bien plus élevé

Si les Allemands se retrouvent en France pour faire leurs courses, c’est aussi pour répondre aux pénuries : farine, sucre ou encore huile se font rares dans les rayons. Et lorsqu’ils sont disponibles, les achats sont limités. Or, ce n’est pas le cas en France où les Allemands font des stocks… ce qui crée des pénuries pour les Français.

Selon France Bleu, les prix aussi sont à l’avantage des Français, raison pour laquelle les Allemands en profitent le plus possible : entre Kehl, en Allemagne, et Strasbourg, en France, la différence est nette. L’huile de tournesol ou encore les pâtes coûtent deux fois plus cher outre-Rhin.

Sans compter que les Allemands en profitent aussi pour faire le plein d’essence et de gazole : ils profitent de la ristourne de 15 centimes HT (18 centimes TTC) sur le litre promise par le gouvernement français et en vigueur depuis le 1er avril 2022. Des économies d’échelle : les carburants sont ainsi 20 à 25 centimes d’euro moins chers le litre en France, soit plus de 10 euros pour un plein.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis