L’inflation fait peur, les recherches sur Google explosent… comme en 2008

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 18 mars 2021 à 5h50
Consommation Inflation Juillet Aout 2
2%L'inflation jugée idéale pour les économies avancées est de 2% par an.

L’inflation, vous connaissez ? Il s’agit du taux d’augmentation des prix : plus il est important plus… l’argent que vous avez perd de valeur chaque année, notamment s’il ne rapporte pas, en termes d’intérêts, autant que le taux d’inflation. Ainsi, en France, le Livret A et son taux d’intérêt à 0,5% fait en réalité perdre de l’argent, l’inflation étant supérieure à ce taux (sauf en 2020 car, crise oblige, elle s’est établie à 0,5%).

L’inflation est fortement liée à l’épargne, au pouvoir d’achat… et donc au quotidien des ménages. Or, ceux-ci ont peur.

Explosion des recherches Google pour « inflation »

Jim Reid, analyste pour la Deutsche Bank, s’est intéressé à l’évolution des recherche sur Google sur le thème « inflation » aux États-Unis et a remarqué une anomalie : depuis début 2021, elles explosent. Les Américains semblent donc inquiets que les prix de leurs produits ne grimpent, surtout à cause du plan de sauvetage à 1.900 milliards de dollars de Joe Biden, leur nouveau Président, qui devrait avoir des conséquences majeures sur l’économie.

Surtout, des pics de recherches similaires, note Reid, sont identifiables en 2008 et en 2010/2011, soit durant la dernière crise économique majeure liée au scandale des subprimes. L’inquiétude est donc réelle, même si Reid explique que, dans les faits, le niveau d’inflation ces années-là n’aura pas été très important. Mais à l’époque, le gouvernement américain n’avait pas mobilisé autant d’argent destiné directement aux ménages.

Pas d’inquiétude chez les Français, pour l’instant

S’il est possible, lorsqu’on fait la même recherche Google Trends pour la France, d’identifier les mêmes pics de recherche sur le sujet inflation en 2008 et 2010, il semblerait que les Français soient moins inquiets que leurs homologues américains de l’impact des crises sanitaire et économique sur les prix et le pouvoir d’achat. En tout cas pour l’instant.

Mais comme les Américains, les Français ont reçu des milliards de la part de l’État, notamment par le dispositif du chômage partiel. Leurs économies sont au plus haut, plus de 100 milliards d’euros économisés en 2020, et ils veulent dépenser.

Si la demande, en termes d’achats, est aussi forte que l’espère le gouvernement, qui compte sur l’épargne des Français pour la relance du pays, alors le risque d’une inflation importante est réel même en France.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis