Intox : les députés battus ne toucheront pas le chômage pendant cinq ans

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 13 juin 2017 à 11h18
Loi Travail Frondeurs Alliance Gauche Ps Vote Assemblee
3Une allocation dégressive leur sera versée pendant trois ans maximum.

Des rumeurs circulent sur la Toile concernant les indemnités chômage mirobolantes auxquelles pourraient soi-disant prétendre les députés non réélus. Faux, archifaux !!

Le million, le million !

« Pour chaque député non réélu, les Français devront payer 417 120 euros ! C’est la nouvelle indemnité chômage des députés ! A l’issue des cinq ans d’indemnités, les députés non réélus percevront à vie 20 % de ce traitement : soit 1 390 euros par mois ».

Cette fausse nouvelle a le mérite de choquer ses lecteurs. Las, la vérité est très éloignée de ces chiffres. Et les députés ne touchent absolument pas ces montants, heureusement serait-on tenté de dire.

En vérité, il existe quatre scénarios pour un député battu ou qui ne serait pas représenté aux élections législatives.

Un : il a plus de 60 ans et peut donc toucher une retraite de la caisse de pensions des députés.

Deux : avant son mandat, il était fonctionnaire et retrouve donc son poste, avec l’avancement lié aux années passées à l’Assemblée nationale.

Trois, il officiait dans le privé. S’il avait quitté son entreprise avec au moins un an d'ancienneté, il bénéficie d’une garantie de réintégration professionnelle, dans le même emploi ou un emploi analogue, mais seulement à l'issue d'un premier mandat. Si cet ancien salarié du privé a effectué plusieurs mandats en tant que parlementaire, alors il bénéficie juste d'une priorité d'embauche.

Une aide dégressive

Quatre : pour tous les autres ex-députés, qui se retrouveraient donc sans mandat et sans emploi, une « allocation d'assurance mutuelle différentielle et dégressive de retour à l'emploi des députés » sera versée. Il s’agit d’un dispositif spécifique, versé pendant trois ans maximum.

Cette aide diminue avec le temps : 100 % de l'indemnité parlementaire le premier semestre, soit 5 600 € brut, 70 % le second semestre, 50 % le troisième semestre, etc, jusqu'à 20 % le sixième semestre. Sont en outre déduits tous les revenus que peut percevoir l'ancien député, de mandats locaux, revenus du patrimoine, etc.

Le parachute doré relève donc du mythe !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.