Justice : la banque JPMorgan va devoir verser des milliards aux victimes de l’escroc Bernard Madoff

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 8 janvier 2014 à 11h26

La banque savait-elle qu'en coulisses, l'homme d'affaire Bernard Madoff était en train d'escroquer des centaines d'honnêtes gens, via sa célèbre pyramide de Ponzi (pour faire simple, il versait des intérêts à un client avec l'argent déposé par un autre de ses clients) ? La justice américaine pense que oui, JP Morgan se doutait de ce que Bernard Madoff, un de ses fidèles clients pendant 20 ans, manigançait. Et qu'elle n'a rien fait pour l'en dissuader.

La banque jugée complice de la fraude

C'est pour cette raison qu'elle vient d'être condamnée à payer une amende d'1,7 milliard de dollars. Un record pour ce type d'infraction ! C'est le prix à payer pour éviter les poursuites pénales. Une part importante de la somme ira aux victimes de l'escroc.

Le tribunal a jugé JP Morgan, première banque américaine en termes d'actifs, "complice" de la gigantesque fraude organisée par Bernie. L'homme en question devrait croupir derrière les barreaux jusqu'à sa mort, ayant été condamné en 2009 à 150 ans de prison.

En 2013, JPMorgan aura payé 20 milliards de dollars d'amendes

Décidément, les caisses de JPMorgan se sont vidées ces derniers temps. En tout, ses démêlés avec la justice lui auront coûté, rien que ces douze derniers mois, 20 milliards de dollars (dont 13 milliards en raison de sa responsabilité reconnue dans la crise des subprimes, qui a mis sur la paille des centaines de milliers d'Américains).

A titre de comparaison, la banque a réalisé un bénéfice net de 21,3 milliards de dollars en 2012. Le manque à gagner est donc considérable. De quoi lui donner envie de revenir dans le droit chemin de la légalité ?!

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis