La fréquentation des transports en commun remonte progressivement

Par Olivier Sancerre Modifié le 21 juin 2021 à 9h47
Ratp Frequentation Hausse 2
70%La fréquentation du métro parisien le week-end est de 70% du niveau d'avant la crise sanitaire.

Les franciliens ont repris le chemin des transports en commun, indique la RATP. Mais l'impact du télétravail demeure fort sur l'entreprise publique, qui compte démultiplier son offre pour retrouver son niveau d'activité d'avant la crise sanitaire.

Après de longs mois avec une fréquentation réduite, les parisiens et les franciliens ont commencé à reprendre possession du métro, des bus, des tramways et des RER. La fréquentation remonte « progressivement », a observé Catherine Guillouard, PDG de la RATP, au micro de France Inter. Le réseau ferré affiche un niveau de fréquentation aux deux tiers du trafic d'avant la crise sanitaire en semaine. Le week-end est plus chargé, avec 70% de la fréquentation d'avant le Covid-19 pour le métro, et de 85% pour le RER. Le réseau de surface, c'est-à-dire les bus et les tramways, enregistre actuellement trois quarts du trafic habituel, il est même de 90% en fin de semaine.

En bus plutôt qu'en métro

« Ça remonte progressivement, avec un décalage », décrit la dirigeante. La levée progressive des restrictions sanitaires y est bien sûr pour beaucoup, d'ailleurs la fin du couvre-feu ce dimanche devrait aider la fréquentation à remonter encore un peu plus. Le télétravail a aussi un impact important sur le trafic passagers à la RATP, et malgré la fin de l'obligation du travail à domicile le 9 juin, Catherine Guillouard estime que son impact va se poursuivre dans les prochains mois et les prochaines années. « On voit bien que le télétravail est encore très présent », soutient-elle.

Le télétravail va continuer à avoir un impact

La RATP a modélisé qu'il y aurait à peu près deux jours en moyenne de télétravail pour tout le monde. Ce qui représente une baisse de la fréquentation dans les transports en commun de 5 à 7%. L'entreprise publique a toutefois une parade : augmenter l'offre. « On renouvelle l'offre, on met plus d'offre, on étend les lignes de métro et tramway, dans les faits à l'horizon de 24 mois ça devrait se compenser », assure-t-elle. L'exemple de la ligne 14 du métro, prolongée en décembre, est parlant : la fréquentation a augmenté de 15 à 20%.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.