La vente de produits en vrac va s’installer durablement dans les grandes surfaces

Par Olivier Sancerre Modifié le 6 avril 2021 à 12h15
Vrac Vente Quota Cimat 1
20 %20 % de la surface de vente dans les magasins devront être consacrés aux produits en vrac.

D'ici 2030, les magasins devront consacrer au moins 20 % de leur surface de vente aux produits en vrac, comme il est inscrit dans la loi « climat et résilience » en examen à l'Assemblée nationale.

Les consommateurs trouveront de plus en plus de produits en vrac dans les grandes surfaces. Cette tendance a été quelque peu malmenée par la crise sanitaire, mais malgré tout elle est bien partie pour gagner à nouveau en popularité lorsque l'épidémie sera du passé. D'ici 2030, 20 % de la surface de vente devront être consacrés aux produits en vrac, un quota inscrit dans la loi « climat et résilience » actuellement examinée par les députés. Ces derniers ont toutefois prévu des critères : ainsi, la mesure concerne les magasins de plus de 400 mètres carrés et des exemptions ont été mises en place pour certains produits : le vin, les spiritueux, les cosmétiques et les parfums n'auront pas à être vendus en vrac.

Pas de vente en vrac pour le vin et les parfums

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a convenu qu'il ne fallait pas mettre en difficulté un certain nombre de réseaux de distribution dont la nature ne peut s'adapter à la loi. Toujours dans l'objectif de réduire les emballages et le gaspillage, l'Assemblée nationale s'est mise d'accord pour interdire, dès 2025, les emballages en plastique (polymères ou copolymères) à usage unique. Là aussi, il s'agit de promouvoir la vente en vrac. La loi contient également une disposition pour réduire la distribution de prospectus dans les boîtes aux lettres, ainsi que celle des échantillons (sauf si le consommateur les demandent).

Consigne du verre

Autre mesure : la généralisation de la consigne des emballages en verre, pour laquelle l'article 12 a été adopté par les députés. Par ailleurs, d'ici 2023, les constructeurs devront mettre à disposition des pièces détachées pour les outils de bricolage, de jardinage motorisé ainsi que pour les vélos au moins cinq années après l'arrêt de la commercialisation du produit.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «La vente de produits en vrac va s’installer durablement dans les grandes surfaces»

Laisser un commentaire

* Champs requis