Le terrorisme met le tourisme à mal en France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 8 août 2016 à 9h49
Emmanuelle Cosse Encadrement Loyers Petite Couronne Paris Banlieue
85En 2015, la France a battu un record de fréquentation avec 85 millions de voyageurs.

Les visiteurs américains, japonais ou chinois ont tendance à contourner l’hexagone, par peur des problèmes de sécurité. Sans surprise, le nombre de nuitées internationales a baissé de 10 % en juillet 2016 par rapport à la même période l'année dernière.

Paris, la plus touchée

Dans une interview au Journal du Dimanche, Matthias Fekl, secrétaire d'État chargé de la Promotion du tourisme, livre des chiffres inquiétants. Le nombre de nuitées internationales a baissé en moyenne de 10% les six premiers mois de l'année. Paris et l'Île-de-France ont été plus touchés que la province, en progression de 2%. Pour le mois de juillet, la tendance se confirme, avec une diminution d'environ 10% par rapport à la même période de l'année dernière.

D’après lui, « une clientèle à fort pouvoir d'achat en provenance des États-Unis, d'Asie ou du Golfe a fortement réagi aux attentats. Les hôtels haut de gamme souffrent davantage. Heureusement, 80% des visiteurs sont des Européens, qui maintiennent leurs vacances. Malgré le Brexit, les Britanniques n'ont pas annulé leur séjour. Nous saurons à la fin de l'été s'ils ont diminué leurs dépenses en raison de la dévalorisation de la livre ».

Objectif 100 millions

Au début du quinquennat, François Hollande avait pourtant fait du tourisme une priorité nationale. Un fonds d'investissement de 1 milliard d'euros a même été ouvert pour moderniser le secteur.

La France s’est fixée l'objectif d’accueillir 100 millions de touristes en 2020. Pas sûr qu’elle y parvienne !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.