La recherche des prix bas : « Mauvais signe pour l’économie »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Publié le 9 août 2012 à 13h19

Michel-Edouard Leclerc, patron du groupe qui porte son nom, pense que la recherche des prix les plus bas, des meilleures promotions, est "un mauvais signe pour l'économie".

"Paradoxalement, le succès de mon enseigne, qui est basée sur les prix bas, témoigne d'un mauvais signe pour l'économie. Les gens recherchent d'une manière générale, désormais, presque exclusivement des prix bas (...) On est rentré dans un processus de fragilisation de la consommation", a indiqué M.E. Leclerc sur Europe 1. "On ne peut pas parler encore de décroissance de la consommation. Mais il y a des signes qui montrent que ça patine", a-t-il ajouté, précisant que les ventes dans ses propres magasins enregistraient pendant l'été 2012 "une baisse de 1,5%" par rapport à un été habituel*. Rappelons que le groupe Leclerc a réalisé l'année dernière 40 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

*Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la consommation des ménages français a reculé de 0,2% au deuxième trimestre 2012.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.

Aucun commentaire à «La recherche des prix bas : « Mauvais signe pour l’économie »»

Laisser un commentaire

* Champs requis