Légalisation du cannabis

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Etienne Lallement Modifié le 26 juillet 2016 à 8h56
Marijuana 1114713 1280
260 MILLIONS €La perte estimée sur le marché du cannabis, pour la France, est de 260 millions d'euros

Non le cannabis n’est pas un fléau en France ! Le vrai problème c’est le commerce « sous-terrain ». Si il y a des « dealers », c’est qu’il y a des consommateurs, et non l’inverse. Essayez de vendre quelque chose à quelqu’un qui n’en veut pas, vous ne pourrez pas le forcer contre son gré.

Un nombre de consommateurs en hausse et un Etat qui perd de l'argent

Dans un pays où plus de 5 millions de personnes sont des consommateurs réguliers, soit 7 % de la population, je pense sérieusement qu’il serait temps que l’Etat enlève ses œillères et reconnaisse ses enfants fumeurs de chanvre. C’est un vrai problème de société !

Après plus de 40 ans de prohibition intense, je serais curieux de voir le bilan complet, mais le nombre de consommateurs n’a fait qu’augmenter, et la criminalité…..aussi ! On voit bien que cela ne fonctionne pas.

Légaliser ne veut pas dire influencer les gens à consommer. Au contraire, la légalisation serait une prise de conscience de l’Etat qui accepterait de réguler l’accès au cannabis. Nous pouvons très bien légaliser mais interdire le produit aux mineurs ou même aux moins de 21 ans, limiter le nombre de points de vente par ville et même limiter le taux de THC (substance active).

Aujourd’hui la France est un paradoxe à ce niveau, nous avons accès à tous les moyens pour cultiver cette plante, avec du matériel bien spécifique, nous avons accès à tous les outils nécessaires à la consommation (feuille à rouler, vaporisateur, pipe à eau, grinder,…), mais pourtant la vente de cannabis et la consommation sont bel et bien interdits….

En creusant on constate aussi que le consommateur français qui a gagné son argent en France, en achetant son herbe aux « dealers de rue », reverse indirectement son argent soit en Hollande, en Espagne ou au Maghreb (les trois principales provenances du Cannabis). Si on part sur une hypothèse de 10€ par semaine et par consommateur régulier, on arrive vite à 260M€ qui ont étaient créés sur le territoire et qui fuitent dans un autre pays. C’est clairement de la perte sèche pour notre gouvernement.

Depuis des années, l’Etat nous ressort le prétexte de « santé publique »… J’en conviens, fumer c’est nocif. Mais alors il y a deux solutions, soit on interdit la vente de tabac, soit on légalise le cannabis, on ne peut pas rester dans un paradoxe comme celui actuel. Les produits présents aujourd’hui sur le marché « sous-terrain » sont en grande partie de très mauvaise qualité, soit du haschich coupé à tout et n’importe quoi, soit de l’herbe coupée à la laque et/ou bourrée aux engrais chimiques. Ce n’est pas que quelques jeunes marginaux qui fument cela, mais bien 5 millions de français. La légalisation offrirait un contrôle sanitaire sur le produit et éviterait les dérives actuelles.

En légalisant, l’Etat français pourrait aussi financer un vrai programme de prévention éducatif lié aux drogues. C’est tellement illégal que le sujet est tabou partout, et surtout dans les familles. De ce fait les jeunes se font leur propre éducation entre eux, grâce à internet et aux clips musicaux qui les influencent à une consommation intensive. En France, nous fumons l’herbe avec du tabac, c’est 10 fois plus nocif que fumer l’herbe pure, qui le sait ? Pas grand monde puisqu’il n’y a pas d’éducation la dessus.

Au Colorado, l’usage récréatif du cannabis est légal depuis 2014, l’année dernière c’est 23 Millions d’€ qui ont été reversés pour l’éducation, et pourtant ils ne sont que 5.5M d’habitants.

L’Etat français veut battre le terrorisme, n’est-ce pas ?

Nous savons très bien qu’une grande partie du terrorisme est financé par l’économie « sous- terraine », et leur produit d’appel N°1 c’est le haschich. En légalisant la vente de cannabis, l’Etat peut considérablement freiner les moyens terroristes.

Au lendemain d’une crise économique violente et surement à la veille de la prochaine, il serait temps de penser à ouvrir des nouveaux marchés. Notre économie est bouchée, avec un chômage de masse, un manque d’innovation, une dette représentant la seconde dépense de l’Etat (devant l’éducation), et une croissance frôlant les 0.5 %... Là aussi le cannabis pourrait être une solution.

C’est un marché qui touche les 3 secteurs d’activité, primaire (agriculture), secondaire (industrie) et tertiaire (commerce et service), et qui collecterait un montant de taxes énorme ! Je pense également que pour la médecine, c’est un produit qui n’est pas assez considéré en France, de par sa prohibition. Et pourtant ses vertus sont nombreuses.

Le cannabis est une plante qui nous a été offert par la nature et consommé par l’homme depuis sa découverte. Je n’arrive pas à comprendre comment des hommes peuvent interdire à d’autres hommes la consommation d’un produit naturel. Du moment que c’est leur choix et qu’ils sont conscients des effets et des conséquences, personne n’a le droit de les empêcher.

Toutes les lois françaises sont basées sur ce principe « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres », j’aimerais sincèrement qu’on me dise qu’est-ce qui pourrait gêner autrui si nous légalisions. On redonnerait une certaine liberté aux consommateurs, et ceux qui ne consomment pas n’y verrait pas la différence. Entre Marianne et Marie-Jeanne il n’y a plus qu’un pas, mais ce dernier reste culturel, ancré dans les mœurs, victime de la propagande prohibitionniste des années 70’s.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Etienne, 25 ans, diplômé d'une licence en Management et Marketing. Co - fondateur et gérant d'une start up.

Laisser un commentaire

* Champs requis