Léon de Bruxelles pourrait être avalé par le Groupe Bertrand

Par Olivier Sancerre Modifié le 30 juillet 2019 à 0h19
Groupe Bertrand Leon Bruxelles 1
2 MILLIARDSLe Groupe Bertrand a généré 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018.

Le Groupe Bertrand étend son empire sur le marché de la restauration commerciale. L'entreprise, qui possède déjà Quick et Hippopotamus, a jeté son dévolu sur Léon de Bruxelles.

La boulimie du Groupe Bertrand connait-elle une limite ? Selon Les Echos, l'entreprise a déposé une offre ferme d'achat pour la participation majoritaire d'Eurazeo PME au capital de Léon de Bruxelles. Le fonds d'investissement possède 60,5% du réseau de 82 établissements spécialisés dans les moules-frites. Le montant de la transaction s'élèverait à 40 millions d'euros. Léon de Bruxelles, qui fête ses 30 ans en ce mois de juillet, a généré un chiffre d'affaires de 117 millions d'euros l'an dernier. Quant au Groupe Bertrand, il a engrangé en 2018 2 milliards d'euros, ce qui le positionne en deuxième place sur le marché derrière McDonald's.

Empire de la restauration

La transaction, qui doit encore être validée par le régulateur, permettrait au Groupe Bertrand de se renforcer encore. Le poids lourd de la restauration, créé en 1997, a multiplié les acquisitions ces dernières années. Détenteur de la franchise exclusive Burger King pour la France, il acquiert le réseau Quick début 2016. Il s'offre dans la foulée le groupe Frères Blanc, qui comptait à son actif quelques unes des brasseries parisiennes les plus courues (Au Pied de Cochon, Le Procope…). Il y a deux ans, le Groupe Bertrand absorbait le Groupe Flo avec là aussi une poignée de grandes brasseries et la chaîne Hippopotamus.

Livraison de repas

L'opération Léon de Bruxelles achèverait de faire du Groupe Blanc un véritable empire dans le secteur de la restauration commerciale. Un marché actuellement bousculé par la montée en puissance des services de livraison de repas. On s'attend d'ailleurs à plusieurs consolidations d'importance dans ce domaine d'activité. Peut-être que le Groupe Blanc pourra y jouer un rôle…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Léon de Bruxelles pourrait être avalé par le Groupe Bertrand»

Laisser un commentaire

* Champs requis