Les dépenses de santé recommencent à augmenter mais restent faibles en Europe

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par OCDE Modifié le 30 juin 2014 à 15h47

Les dépenses de santé ont recommencé à augmenter, après avoir stagné, voire reculé, dans de nombreux pays de l'OCDE pendant la crise, mais à un rythme qui reste bien inférieur au taux avant la crise, notamment en Europe, selon les Statistiques de l'OCDE sur la santé 2014.

depenses-sante1

En Europe, les dépenses de santé ont continué de reculer en 2012 en Grèce, en Italie, au Portugal et en Espagne, ainsi qu'en République Tchèque et en Hongrie. En Grèce, elles étaient en 2012, en termes réels, inférieures de 25 % à leur niveau de 2009, principalement en raison des coupes dans les dépenses publiques.

Dans d'autres régions du monde en revanche, le Chili et le Mexique ont enregistré une forte hausse de leurs dépenses de santé en 2012, de respectivement 6,5 % et 8,5 %, en grande partie liée à la poursuite des efforts en vue d'assurer une couverture d'assurance-maladie universelle et l'accès de tous aux soins. Les dépenses de santé en Corée ont continué de progresser à un taux annuel de 6 % depuis 2009, notamment en raison de la hausse des dépenses privées.

Aux États-Unis, les dépenses de santé se sont accrues de 2,1 % en 2012, soit plus que la moyenne de l'OCDE, mais à des niveaux similaires à ceux de 2010 et 2011.

En 2012, les dépenses de santé représentaient 9,3 % du PIB en moyenne dans les pays de l'OCDE. Elles ont peu évolué par rapport à 2011 (9,2 %) mais ont augmenté par rapport à leur niveau d'avant la crise, qui s'établissait à 8,6 %.

La baisse des dépenses de produits pharmaceutiques se poursuit

Alors que les dépenses liées aux hôpitaux et aux soins ambulatoires ont progressé dans de nombreux pays en 2012, près de deux tiers des pays de l'OCDE enregistrent un recul en termes réels de leurs dépenses de produits pharmaceutiques depuis 2009. Ces réductions s'expliquent par des baisses de prix, souvent dues à des négociations avec les fabricants, et par l'essor des médicaments génériques, qui résulte de l'expiration des brevets sur de nombreux médicaments vendus en grande quantité et à des coûts élevés, ainsi que des mesures prises pour encourager l'usage de médicaments génériques moins chers.

Entre 2008 et 2012, la part de marché des génériques a augmenté en moyenne de 20 %, pour atteindre 24 % des dépenses totales de produits pharmaceutiques en moyenne. La hausse a été particulièrement importante en Espagne (+100 %), en France (+60 %), au Danemark (+44 %) et au Royaume-Uni (+28 %).

Progression annuelle des dépenses de médicaments, en termes réels

depenses-sante2

Source : Statistiques de l'OCDE sur la santé 2014

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE, en anglais Organisation for Economic Co-operation and Development, OECD) est une organisation internationale d'études économiques, dont les pays membres - des pays développés pour la plupart - ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché. Elle joue essentiellement un rôle d'assemblée consultative.L'OCDE a succédé à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) issue du Plan Marshall et de la Conférence des Seize (Conférence de coopération économique européenne) et qui a existé de 1948 à 1960. Son but était l'établissement d'une organisation permanente chargée en premier lieu d'assurer la mise en oeuvre d'un programme de relèvement commun (le plan Marshall), et, en particulier, d'en superviser la répartition.En 2010, l'OCDE compte 34 pays membres, regroupe plusieurs centaines d,experts dans ses centres de recherche à Paris (le siège est au Château de la Muette) et publie fréquemment des études économiques, analyses, prévisions et recommandations de politique économique et des statistiques, principalement concernant ses pays membres.

Laisser un commentaire

* Champs requis