Les TIC pour combattre les maladies non-transmissibles en Afrique

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Economie Matin Afrique Modifié le 20 octobre 2012 à 1h37

Margaret Chan, Directeur général de l'OMS et le Secrétaire général de l'UIT

 

m-santé a été lancé le 17 octobre dernier par l'Union internationale des télécommunications (UIT) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette nouvelle technologie, complémentaire à e-santé, va utiliser la téléphonie mobile, les SMS et plusieurs applications pour prévenir le diabète, le cancer, les maladies cardio-vasculaires et les maladies respiratoires chroniques.

À travers ces outils, l’IUT et l’OMS vont collecter les facteurs de risques comme cela a été le cas avec le système de surveillance mondiale sur le tabagisme des adultes. Ce nouveau système de prévention et de traitement des maladies non-transmissibles est focalisé sur les pays pauvres et ceux en voie de développement. Il a une durée initiale quatre ans.

Grâce à m-santé, les deux agences des Nations unies espèrent réduire la survenance de ces maladies, les coûts de prise en charge, les risques d’invalidité, et sauver des vies.

Selon l’Oms, sur près de 57 millions de décès mondiaux enregistrés chaque année, les maladies non-transmissibles sont responsables pour près de 36 millions dont 14 millions ont entre 30 et 70 ans.

 

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

La rédaction d'Economie Matin Afrique

Laisser un commentaire

* Champs requis