Défense : les suppressions de postes du Livre blanc c’est maintenant

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 3 octobre 2013 à 8h50

Rien de nouveau sous le soleil. On savait que le Livre blanc de la Défense prévoyait, entre autres, la suppression de 24 000 hommes au sein de l'armée de Terre. On savait qu'un régiment du sud de la France y passerait. C'est l'emblématique 4ème régiment de dragons, basé à Carpiagne qui a finalement été choisi.

Le 4ème régiment de dragons de Carpiagne dissout

Le Livre blanc de la Défense, et la Loi de programmation militaire (LPM) qui s'en suit, vient de faire de nouvelles victimes parmi les régiments français. Le 4ème dragons de Carpiagne sera bel et bien dissous en 2014, a-t-on appris ce jeudi du ministère de la Défense. Recréé en 2009 sur le camp de Carpiagne, non loin de Marseilles, ce régiment avait la particularité de faire partie des 4 unités de chars lourds de l'armée de Terre.

S'étant particulièrement illustré en Lorraine, pendant la Première guerre mondiale, c'est une page d'histoire qui se tourne. Composé de 1000 militaires, et civils d'active et de réserve, c'est également un élément économique non négligeable pour Carpiagne et ses environs qui lève le camp. Ce régiment sera remplacé par un autre régiment de cavalerie, le 1er Régiment étranger de Cavalerie. Un régiment jusqu'alors basé à Orange, dans le Vaucluse, qui vient prendre la place du 4ème RD.

Loi de programmation militaire : 24 000 postes à supprimer

Cet épisode de la mise en oeuvre du Livre blanc de la Défense est loin d'être isolé. A venir, la base aérienne 116 de Luxeuil-les-Bains, la base aérienne 102 de Dijon, le détachement air 277 de Varennes-sur-Allier et l'unité de commandement de la base aérienne 279 de Châteaudun devraient également subir une diminution d'effectifs importante. Environ 24 000 postes doivent être supprimés d'ici 2019.

A ce sujet, le général Ract-Madoux, Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre (CEMAT), a récemment déclaré, au cours d'une intervention "c’est pour moi un véritable « crève-cœur » de voir disparaître ne serait-ce qu’un seul de nos beaux régiments". Plus qu'un régiment aujourd'hui, c'est l'équivalent d'une véritable brigade interarmes qui doit être supprimé, pour passer d'une armée de 72 000 hommes actuellement, à 66 000 hommes d'ici 2019.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Défense : les suppressions de postes du Livre blanc c’est maintenant»

Laisser un commentaire

* Champs requis